• votre commentaire
  • Bonjour bonjour ! Je viens vous présenter en ce dimanche bof bof chez moi, ma nouvelle création "Goldeneye" :)

    Disponible dans la galerie sous mon pseudo CassiopeiaFlouf, ou grâce à #goldeneye#oasisprings, ou #modern entre autres, ou voici son lien dans la galerie ;)

    Elle coûte la modique somme de 252 000 $ et comprend deux chambres (2 lits pour 4 personnes au total), 3 salles d'eau, cuisine/salle à manger, salon, salle de séjour, un bureau, une terrasse, un jacuzzi, une piscine ;) ... elle est sans CC également, et est construite avec le bb.moveobjects :)


    Et la petite visite, c'est par ici...


    Extérieur :

    1448794414-28-11-2015-22-50-28.jpg

    1448794425-28-11-2015-22-50-55.jpg

    1448795364-28-11-2015-22-51-22.jpg

    1448794454-28-11-2015-22-51-39.jpg

    1448794439-28-11-2015-22-51-51.jpg

    1448795356-28-11-2015-22-52-01.jpg

    1448794462-28-11-2015-22-52-09.jpg

    1448794483-28-11-2015-22-52-44.jpg

    1448794475-28-11-2015-22-53-03.jpg


    Côté gauche, cuisine/salle à manger :

    1448794485-28-11-2015-22-53-19.jpg

    1448794506-28-11-2015-22-53-34.jpg

    1448794520-28-11-2015-22-53-48.jpg


    Côté droit, salle de séjour/couloir/bar (et accès à la terrasse) :

    1448795362-28-11-2015-22-54-18.jpg

    1448794703-28-11-2015-22-54-07.jpg

    1448794537-28-11-2015-22-54-30.jpg

    1448794542-28-11-2015-22-54-45.jpg


    Puis au fond, petit salon :

    1448794546-28-11-2015-22-55-02.jpg

    1448794562-28-11-2015-22-55-32.jpg


    Salle de bain RDC :

    1448794585-28-11-2015-22-56-27.jpg

    1448795351-28-11-2015-22-56-11.jpg


    Couloir de l'étage :

    1448794588-28-11-2015-22-57-07.jpg

    1448795362-28-11-2015-22-56-52.jpg


    Chambre 1 :

    1448794608-28-11-2015-22-57-18.jpg

    1448794622-28-11-2015-22-57-42.jpg


    Salle de bain 2 :

    1448794630-28-11-2015-22-58-27.jpg

    1448794616-28-11-2015-22-58-43.jpg


    Chambre 2 :

    1448794639-28-11-2015-22-59-00.jpg

    1448794648-28-11-2015-22-59-34.jpg


    Bureau :

    1448794660-28-11-2015-22-59-55.jpg

    1448794660-28-11-2015-23-00-15.jpg


    Salle de bain 3 :

    1448794677-28-11-2015-23-00-30.jpg

    1448794950-28-11-2015-23-00-53.jpg


    Salle de sport :

    1448794682-28-11-2015-23-01-09.jpg

    1448794690-28-11-2015-23-01-23.jpg


    Et les vues du dessus :

    1448794743-28-11-2015-23-01-59.jpg

    1448794706-28-11-2015-23-01-41.jpg


    2 commentaires
  • Après une lourde nuit de sommeil sans rêve, Anda se réveilla avec une humeur perplexe. Sur le coup, elle n’était pas certaine d’avoir vécu les événements de la veille avec son père. Leur conversation laissait un goût d’amertume dans sa bouche, et en même temps, elle se sentait d’attaque pour inviter Cassian et espérer convaincre son père de les laisser se rendre au palais. Bien sûr, elle se doutait que la chose n’allait pas se faire en quelques simples jours, mais c’était Anda. L’optimisme avait une grande place en elle.

     

    Elle prit le temps de se tremper dans un bon bain chaud, puis prit un copieux petit-déjeuner en prenant soin de ne pas croiser son paternel. Mais c’était sans compter sur Revan qui s’adonnait tout autant aux tâches de son quotidien, et tomba inévitablement sur sa fille en arrivant à son tour dans la cuisine.

     

    « - Qu’as-tu de prévu pour aujourd’hui ? »

     

    Anda glissa un regard curieux vers son père. Il n’était absolument pas rare qu’il lui pose la question, alors elle ne s’en formalisa pas, mais elle le soupçonnait cette fois de s’assurer qu’elle n’aille pas vagabonder où elle ne devrait pas.

    Elle haussa les épaules.

     

    « - Je ne sais pas trop. Peut-être peindre un peu, ou pêcher… »

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    S’il était normal pour Anda de pratiquer ces activités, elle cherchait surtout à amener les choses en douceur et ne pas alarmer son père sur le fait qu’elle retournerait inévitablement à Willow Creek dans la journée, espérant y retrouver Cassian.

    Revan observa sa fille du coin de l’œil, sans vraiment parvenir à déceler une faille dans ses expressions. C’est qu’elle savait cacher son jeu lorsqu’elle le voulait vraiment, la petite Anda.

     

    Avec un sourire malicieux, elle termina de débarrasser sa table et se dirigea vers son chevalet qu’elle baptisa d’une jolie couleur bleuté. Son pinceau se laissa guider par le fil de ses pensées, qui retranscrivirent inconsciemment l’apaisement que l’eau avait eu sur elle la veille.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Lorsqu’elle eut terminé, elle glissa sa toile sous son bras et s’envola  à quelques kilomètres de là, où une clairière trônait, au milieu de cette forêt plus ou moins dense. Il y avait dans ladite clairière une place où se croisaient un certain nombre de fées, un peu comme s’il s’agissait d’un marché humain. A la différence que la raison de la plupart des passants n’avait pas un but commercial. Les fées avaient bien d’autres moyens de gagner de l’argent que se rencontrer pour marchander.

     

    C’est ainsi que, comme souvent, Anda arriva sur cette place ensoleillée pour déposer sa toile et l’offrir à celui ou celle qui tomberait sous son charme. Bien entendu, il ne se passa pas une heure avant qu’elle soit emportée. Avec un sourire certain, notre petite fée rentra chez elle, sereine et quelque peu fatiguée. Si le fait de voler était rapide et simple, ça n’en restait pas moins un effort.

     

    En arrivant chez elle, Anda ne s’arrêta pas dans la maison mais prit directement la direction du lac, dans le but de pêcher. Une activité tranquille était ce qui lui fallait. Et le calme de l’eau l’apaisait déjà. Non pas qu’elle avait besoin de se calmer, mais elle appréciait se poser ainsi de temps à autres. Et puis, quoi de plus beau que les abords du lac ?

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Mais elle regarda sa canne à pêche, enfoncée dans la terre non loin de là (en fait, elle la laissait toujours sur place), et n’eut pas immédiatement envie de s’en servir. Elle prit d’abord le temps de se délecter de la beauté du paysage, et observa avec amusement les poissons sauter hors de l’eau, chose qu’elle adorait. Il ne fallait pas croire qu’elle se moquait de leur sort, loin de là. Les poissons qu’elle pêchait étaient toujours destinés aux repas de la petite famille. Jamais elle ne les relâchait blessés, jamais elle ne s’amusait de leur existence.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Regardant le petit poisson blanc sauter, un sourire s’étira sur ses lèvres et elle soupira gentiment.

     

    « - Nage loin, ce n’est pas toi que je mangerais ce soir. »

     

    Comme s’il avait compris ses paroles, le petit animal remua de sorte à ne plus être vu après quelques secondes, et l’eau redevint calme. Mais rapidement, Anda entendit le bruit d’un poids contre le sol. Son père ?

     

    « - Donc en fait, tu parles autant aux animaux qu’aux insectes. Tu as d’autres talents cachés ? »

     

    Anda sourit largement mais se reconcentra immédiatement, paraissant plus détachée. Cassian, évidemment.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Elle se tourna vers son ami en l’interrogeant du regard. Oui, si elle avait d’abord été très distante sur le fait qu’il était positif de revoir ce garçon, elle acceptait maintenant apprécier sa compagnie pleinement. Et pouvait parler d’amitié. Même si elle naissait à peine, il n’y avait rien dans cette courtoise relation qui la rebutait.

     

    En guise de réponse, Anda secoua la tête.

     

    « - Qu’est-ce que tu fais ici ? »

     

    Cassian haussa les épaules.

     

    « - Tu n’étais pas chez les humains, je me suis inquiété. »

     

    L’intéressée se mit à rire doucement. Comment son père pouvait ne pas apprécier Cassian ? C’était impossible.

     

    « - Et tu m’as trouvée comment ? 

    - Tu m’as dit que tu habitais près du grand lac, et même si j’étais jamais venu, je savais où ça se situait. J’suis arrivé à deux ou trois habitations de là, puis j’ai suivi le bruit de l’eau. Et puis je t’ai aperçue, faut dire qu’on te voit de loin avec tes cheveux. »

     

    Ils pouffèrent tous les deux. Anda savait qu’il ne se moquait pas, et appréciait son ton léger.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Finalement, Anda ne pêcha pas ce jour-là. Pendant un long moment, ils restèrent ainsi à discuter devant le lac, sans ressentir de douleur dans les jambes du fait de rester debout, à faire du sur-place. Mais encore une fois, les fées avaient une approche particulière des besoins et expressions de leur corps, et ne ressentaient que rarement un mal-être lié à celui-ci.

     

    Cassian lui apprit qu’il était arrivé tôt à Willow Creek dans la matinée, et que s’il s’était amusé à regarder une nouvelle fois le quotidien des humains, il avait fini par se demander si Anda allait venir à son tour. Lorsque l’après-midi s’était entamée, il s’était fait une raison. Et étrangement, ça l’inquiéta, alors qu’il ne connaissait le quotidien de son amie que depuis quelques jours seulement.

     

    Elle avait envie de lui dire que son père n’approuvait pas qu’ils se voient. Que même s’il avait spécifié de pas apprécier les savoir chez les humains, ça ne voulait pas dire qu’il donnait son aval dans leur monde alors même qu’ils ne faisaient rien de mal. Mais elle était tellement bien, à partager ce moment avec lui, qu’elle n’avait pas envie de penser négativement. Même si régulièrement, elle lançait de petits coups d’œil derrière Cassian pour vérifier que son père n’arrive pas pour faire décamper son ami.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    La nuit tomba sans qu’aucun des deux ne s’en rende réellement compte. Tout ce qu’ils savaient était qu’ils s’amusaient bien et profitaient de la présence de l’autre. C’est que finalement, même en ne connaissant rien de chacun, un déclic pouvait s’effectuer. Il y avait une petite étincelle qui faisait qu’on s’entendait bien, et qu’on pouvait passer des heures à discuter comme si nous étions de vieilles connaissances rattrapant le temps perdu. Tant et si bien qu’une aura émana d’Anda, chose qui arrivait souvent aux fées lorsqu’elles se sentaient sereines, posées, et surtout heureuses.

     

    « - Que dirais-tu de bleu ou vert ? »

     

    Cassian la dévisagea. Il plissa les yeux pour essayer de comprendre, mais ne voyait pas à quoi elle pouvait faire référence. Pendant une seconde, il fut même tenté de se retourner vers la forêt à la recherche d’une plante colorée avec extravagance, mais se ravisa.

     

    « - Bleu ou vert ?

    - Pour mes cheveux.

    - Ah ! »

     

    Il la regarda d’un air amusé, avant de secouer la tête.

     

    « - Peu importe, je suis sûre que ça t’ira très bien. »

     

    Anda sourit malicieusement. Elle appréciait grandement l’honnêteté de Cassian.

     

    « - Par contre, si je peux me permettre une remarque… tes cheveux réarrangés plus légèrement te rendraient encore plus belle. Non pas que  la façon dont tu les coiffes n’est pas jolie, mais quelque chose de moins étrange t’irait mieux. »

     

    D’abord perplexe en l’écoutant s’exprimer, Anda finit par laisser tomber ses sourcils froncés pour un air plus joliment songeur. Elle devait bien avouer qu’elle aimait faire n’importe quoi de ses cheveux, et ne s’était jamais penchée sur la question de ce qui lui correspondrait mieux. Alors elle se promit d’essayer dès le lendemain.

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     

    Bien loin de ces considérations capillaires, le cœur de Revan fit un bond. Voir sa fille discuter avec son ami ne le rassurait pas. Et à en juger par leur attitude et la noirceur de la nuit, ils avaient dû passer toute leur journée ici, ensemble.

     

    Alors que faire ? Arriver en colère, priant monsieur de s’en aller ? De faire jurer à sa fille de ne jamais le revoir, pas même ici ? Revan soupira. Il regarda les feuilles devant lui se mouvoir au gré du vent, comme si les esprits de la nature voulaient se jouer de lui. Il secoua la tête, tâchant de ne pas être vu, et finalement, il leva les yeux vers la cime des arbres.

     

    « - Ne pouviez-vous pas empêcher le destin de faire son œuvre… ? »

     

     

    Chapitre 6 - Nyrden

     


    2 commentaires

  • votre commentaire
  • Malgré sa reprise en main, Seraelle stagnait à son boulot, après plusieurs promotions. Rapidement, elle se retrouva débordée et pour la première fois depuis qu’elle avait choisi cette voie, elle n’était plus très sûre que l’art culinaire lui convienne. Et si elle avait choisi ça par dépit ? Si c’était simplement sur un coup de tête à cause du fait qu’elle n’avait aucune autre idée ? C’est ce qu’elle se disait de plus en plus.

    Mais le coup de massue arriva le jour à son frère se mit à cuisiner des fruits. Pas du poisson, mais bien des fruits. Aussi bête que cela puisse paraître, personne n’y avait pensé. Et Sera s’en voulut tellement, qu’elle se dit qu’elle n’était vraiment pas faite pour la cuisine.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Mais non désireuse de retomber dans une dépression inutile, elle préféra se concentrer sur Stéphane, qui semblait réellement lui plaire. Fini les flirts qui ne servaient à rien, les séances de câlins en rien révélateurs. Elle se rappelait bien avoir flashé sur monsieur lorsqu’ils étaient plus jeunes, et ce n’était pour elle pas un hasard qu’il ait finalement recroisé sa route. Fort heureusement, la chose était réciproque.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    D’ailleurs, la voir manger comme elle le faisait engendrait un sourire amusé sur le visage de Stéphane. Bon signe ? Certainement.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Comment vous expliquer qu’ils tombèrent peu à peu dans les bras l’un de l’autre ? Que le coup de pied au popotin donné par sa mère avait eu un effet plus bénéfique qu’escompté ? Sera avait envie de profiter de ce qu’elle pouvait, et si la déception de la cuisine aurait dû l’affecter bien plus que cela, elle passa sa frustration sur l’envie de connaître Stéphane plus que de raison. Si bien que quelques temps plus tard, Stéphane était tellement impliqué dans sa vie qu’il emménagea et se dégota un travail. Bénéfique, dites-vous ?

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Son choix pour une carrière sportive lui fit passer du temps sur le tapis de course, chose qu’il n’appréciait pas le moins du monde. Voyez-vous, Stéphane était aussi paresseux que sa belle, mais qu’il supportait ça pour elle.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Quant à Sera, elle s’était redirigée vers l’écriture. Depuis que sa mère avait terminé sa carrière, le Janimju l’avait autorisé à se servir de l’ordinateur, ce qui l’arrangeait grandement. Si elle n’avait jamais songé à écrire de sa vie, elle s’était vite rendue compte que ça lui faisait du bien, surtout après son bout de vie déjà vécue qu’elle avait difficilement encaissé. Alors c’était un bon moyen pour elle de relativiser, d’évoluer. Avec l’aide de Stéphane qui plus est.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Tandis que Cloud profitait toujours et encore plus de son statut de vilain reconnu. Une chose était sûre ; si le bonheur des Templeton avait jusque-là été mis à rude épreuve, il n’y avait à présent plus grand monde pour oser leur chercher des noises. Merci à Cloud.

     

     

    Chapitre 26 - les tambours

     


    votre commentaire