• - Wolah… t’es qui toi ?

    - Un ami de Nectarine, madame !

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - Et… tu m’as entendue chanter la chanson des tartes en sortant de ma tombe ?

    - Ah non, j’ai rien entendu j’vous jure… !

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - C’est qui ce blondinet qui a rendu mamie toute jaune ?

    - Blondinet ? Ah, Ambroise ! Qu’est-ce qu’il a fait ?

    - Rien de spécial, mais il traînait près des tombes quand mamie en est sortie en chantant la chanson des tartes. Je l’ai jamais vue aussi embarrassée !

    - Sérieux ? J’aurais bien aimé voir ça !

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - Bon, ben RAS mamie !

    - Kestuveudire ?

    - Le p’tit blond il s’appelle Ambroise !

    - Nooooon ?!

    - Siiiiiii !

    - Opération séduction ?

    - Opération séduction !

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Bon, j’vous avoue que j’ai pas tout compris au problème, mais le lendemain matin j’ai trouvé Ambroise… toujours à la maison.

    - Ben alors, comment ça s’fait que t’es encore là toi ? Enfin, le prends pas mal, c’était super gentil ce que t’as fait pour moi ces derniers jours mais… c’est bizarre non ?

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - Ce sont les fantômes qui m’ont invité à rester ! Je sais pas trop pourquoi, mais si ça peut aider en quoi que ce soit…

    - Ah bon…

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - Fais gaffe à mamie Pomme quand même, elle est relativement tarée !

    - A ce point ?

    - Disons que tu ne l’as pas vraiment croisée sous son meilleur jour… et si jamais tu la vois gueuler sur d’autres fantômes, t’inquiète, c’est normal !

    - Oula…

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Je savais pas si j’l’avais effrayé ou pas, même si c’était pas vraiment mon but… mais bon, le pauvre, fallait bien qu’il soit prévenu. D’ailleurs les fantômes, ils continuaient de faire leur cirque. Papa est passé nous voir, en prétendant qu’il était en train de mourir. Sur le coup, on n’a pas vraiment fait le rapprochement avec le fait qu’il était déjà mort, mais ça a bien fait flipper Pêche…

    Chapitre 35 - les fruits

     

    C’est quand il s’est relevé en essayant de jouer au vilain esprit frappeur qu’elle s’est rendue compte que y’avait anguille sous roche.

    Chapitre 35 - les fruits

     

    - Tu serais presque flippant si t’étais pas tout jaune et tout mignon, p’pa.

    - Roooh, t’es pas drôle…

    - En tous cas ça à l’air d’être fun chez les fantômes…

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Entre deux trois blagues des revenants, on a profité d’un renflouement budgétaire progressif pour finir d’aménager la déco intérieure. Oui m’sieurs dames, l’étage était enfin fini !

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Et puis tant qu’à faire, on avait ajouté un frigo à la boutique. Pratique, quand même.

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Grande-cousine Prune avait succédé à maman et tonton Kiwi pour ce qui était de squatter pour combler ses journées de petite vieille. Sans parler d’Ambroise qui avait décidé de se rendre utile et m’enlever un poids face aux clients qui affluaient en grand nombre, je vous dis pas l’ambiance pleine de mondanités pour expliquer le pourquoi du comment de leur présence respective, dont j’étais l’argument central. Pas gênant du tout.

    Chapitre 35 - les fruits

     

    Pour le coup, c’était bien la première fois que j’étais tant débordée. On avait lancé une pub télévisée pour la boutique mais j’aurais peut-être dû y réfléchir avant, histoire d’avoir le budget pour employer des vendeurs qui m’aideraient… heureusement que j’avais mes squatteurs.

    Chapitre 35 - les fruits

     

    N’empêche qu’Ambroise était resté jusqu’au bout, malgré la nuit tombée et ma mauvaise humeur à cause de mon ventre vide…

     

    Chapitre 35 - les fruits

     


    votre commentaire
  • Okay, ces derniers jours avaient été plus faciles progressivement. Mais je sentais que j’avais besoin d’un break. De prendre une bouffée d’air… entre le décès de maman, la boutique à gérer, les fantômes qui faisaient nawak, Pêche qui me poussait à trouver un homme alors que sa quarantaine était proche et qu’elle n’avait elle-même personne… j’ai appelé un taxi, et je me suis barrée.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    J’ai loué une jolie maisonnette en plein cœur de la forêt. Le cadre était tout bonnement magnifique… ça faisait déjà du bien.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Au petit matin, la vue était imprenable…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    La bonne nuit de sommeil que j’avais passé m’avait déjà requinquée. J’aurais dû penser à faire une escapade à la montagne comme ça depuis longtemps, au lieu de faire traîner ma peine.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Même si le beau moment de solitude fut de courte durée…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Salut Nectarine !

    - Ambroise ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

    - C’est ta mère qui m’a dit où tu étais !

    - Quelle fouineuse de fantôme…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Regarde comme c’est beau !

    Bon… pas que j’étais totalement mécontente de le voir, il était vraiment adorable, mais j’aurais bien profité de ce calme toute seule, je vous avoue.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Alors qu’il découvrait la nature avec frénésie, j’ai passé mon temps plus ou moins où il traînait avec un bouquin à la main et un chapeau de paille, v’voyez le tableau. Ne pas le décevoir de lui demander d’aller voir ailleurs, tout en restant plus ou moins tranquille. Le problème c’est que j’avais encore du sommeil à rattraper et de la mauvaise humeur à tuer, et il ne m’aidait pas à me regarder comme il le faisait.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Puis alors ça m’faisait faire des co.nneries, en plus.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Dites-moi qu’il n’a rien vu ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Je savais pas ce que j’avais sur le visage, mais en tous cas il devenait un brin flippant. Pêche voulait nous maquer ensemble, elle savait des trucs que j’savais pas, ou bien ? Parce qu’à moins d’être totalement bêta, ça faisait psychopathe sur les bords, son regard. Enfin non, son sourire.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    En plus, il a fini par choper un mauvais truc… j’pouvais même pas regarder la télé tranquillement.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Comme il était rempli de boutons et avait des bouffées de chaleurs, j’suis allée voir dans les environs si y’avait pas des trucs à récolter pour essayer de préparer une pseudo-crème ou au moins une soupe pour qu’il aille mieux…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    J’ai enfilé un truc plus pratique que la robe et on est arrivés devant un passage rempli de ronces qu’il avait trop peur de franchir, du coup je m’y suis collée.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    … Sans capter que ses pustules avaient déjà disparu.

    - … Nectarine ? T’es sûre que tu veux tenter le diable ? on sait pas c’qui y’a de l’autre côté !... Nectarine ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Quoi qu’tu fasses, fais-le vite, j’crois que j’vais mourir…

    Moui, il en faisait des tonnes, parfois.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    C’est pas qu’il était relou, mais presque. Bref, après avoir croisé une araignée sanglante, et m’être pris  des feuilles, de la terre et de la poussière dans la tronche, j’ai débarqué… là.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Dans les parages, y’avait un vieux habillé bizarrement qui s’occupait des plantes.

    - Dites, j’sais pas vraiment où j’suis, vous pouvez m’aider ?

    - Mais bien sûr ! De quoi aurais-tu besoin ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Okay donc on s’tutoie.

    - Ben j’ai mon ami qui est malade… enfin malade, j’sais pas ce qu’il a chopé mais il a des boutons et il sue, genre beaucoup.

    - Et ?

    - Et je cherche si j’peux pas improviser un traitement maison, parce que j’aimerais bien profiter de mes congés sans qu’il se mette à mourir à côté de d’moi !

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Oh-oh-oooh ! Tu m’as tout l’air de beaucoup tenir à lui pour oser venir jusqu’ici !

    - … What ? Non non, j’veux juste me débarrasser de ses microbes, v’voyez.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Ça c’est c’que tu te dis !

    - … Oui d’accord. Ecoutez, enfin écoute, on s’connait pas, t’as l’air d’un gentil gars mais j’ai pas envie d’me prendre la tête avec un inconnu. Il me faut juste des plantes.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Je dois avoir ce qu’il te faut ! Mais tu sais, faut pas refouler ses sentiments, ça va te faire encore plus de mal.

    - Bon… oui okay, t’as carrément raison, j’suis trop en kiff sur mon pote et j’me mens à moi-même ! Content ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - Avec un zeste de sincérité en plus, c’est top !

    - Cool ! Bon alors, ces plantes ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Il m’a invité à regarder un peu le ciel, j’me suis dit que c’était pas une mauvaise idée pour me calmer. Non mais sans blague ! Ils cherchaient tous à me pousser dans les bras d’Ambroise, c’était tout bonnement insupportable. Pas que j’en n’avais pas envie, mais je préférais quand même réfléchir et décider par moi-même quoi.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    L’ermite m’expliqua comment trouver et choisir de bonnes plantes. Il avait des astuces pour identifier des trucs inconnus, faire des crèmes et potions utiles avec tout ça. Bref, j’avais découvert une nouvelle façon d’entrevoir la cuisine et j’étais aux anges, comparé à la façon dont j’étais arrivée. Je suis restée dormir sur son canapé et au petit matin, j’ai eu droit au plus beau des arcs-en-ciel.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Je me suis directement mise à l’attrapage d’insecte. Bon, okay je donnais juste l’impression d’applaudir là, mais je les avais, non ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Yes !

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Bon, là vous les voyiez autant que moi pas vrai ?

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Bref, j’ai fait le tour de ce terrain rempli de belles choses, et je suis retournée au parc en me promettant de revenir. Avec une nouvelle résolution, j’ai retrouvé Ambroise allongé devant la maison sans savoir s’il avait capté qu’il n’y avait plus de nuages.

    - C’est pas les nuages que j’regarde, ce sont les étoiles ! Regarde, le ciel est dégagé !

    Chapitre 36 - les fruits

     

    - … MAIS T’ETAIS OU ?!

    - C’est maintenant que tu tiltes ?

    - Non mais non, j’étais perdu dans l’ciel, là.

    - Ben, t’es guéri ?

    - Ah ben quand j’ai vu que les heures défilaient, j’suis pas resté à t’attendre, pardi ! La gardienne du parc avait un truc pour m’aider, du coup ça va beaucoup mieux. Et toi, tu faisais quoi ?

    - J’ai trouvé un endroit magnifique avec un bonhomme tout bizarre et il m’a aidé à trouver plein de plantes. C’était calme, alors j’suis restée un peu plus longtemps que prévu.

    - J’ai compris ça…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Et là, j’ai vu le bon moment pour tenter d’entreprendre ma résolution, histoire d’en terminer une bonne fois pour toute. Sauf que…

    - Mais hé ho, pourquoi tu te rallonges ?! Rah puis ces moustiques…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Bon, il a pas trop capté pourquoi je m’énervais, mais je lui ai  pas laissé le temps de poser la question.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Si le ba.iser ne me faisait ni chaud ni froid, au moins je n’allais pas lui donner de faux espoirs en lui expliquant directement que c'était pas possible et j’allais pouvoir arrêter les ardeurs de ma sœur, ma mère et mamie Pomme… Sauf que, bon. Ça s’est pas passé comme prévu.

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Ouaip. J’ai tellement kiffé que j’en étais moi-même choquée. Alors j’ai voulu vérifier…

    Chapitre 36 - les fruits

     

    Et c’est comme ça que tout a finalement commencé…

     

    Chapitre 36 - les fruits

     


    votre commentaire
  • Lorsque nous sommes rentrés, nous avons évité tout le monde pour directement investir la chambre.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Inutile de vous préciser la façon dont nous avons occupé notre temps…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Au réveil, nous avons à peine eu le temps de nous dire bonjour que Pêche gueulait dans la cuisine. Ah ben oui, c’était son anniversaire…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Et ça avait l’air de lui plaire.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Moi, j’étais tellement à côté de la plaque que j’me suis mise à chanter un chouïa en retard… m’enfin, c’était pas ma faute, si elle nous avait pas traînés dans la cuisine aussi…

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Et pour continuer sur cette belle lancée, maman s’est mise à me fixer d’un air bêta pendant que je finissais mon assiette…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    - Un souci, la translucide ?

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    - Au contraire ! 

    - Ça t’ennuierait de me lâcher la grappe deux minutes ?

    - Non mais ça vaaaa…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Même si j’étais désagréable, les flottantes sont reparties ultra satisfaites. Non mais j’vous jure.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Bref, c’était la première fois depuis le décès de maman que j’arrivais à me dire avec sincérité que la vie était belle. J’ai envoyé Pêche qui s’ennuyait à Granite Falls me récupérer un sac que j’y avais oublié. Sauf que les semaines ont passé sans qu’elle ne revienne… Alors j’vous dirais qu’à la base j’ai flippé, puis j’ai reçu un sms, disant qu’elle était toujours vivante là-bas et qu’elle avait rencontré l’amour de sa vie, comme quoi ce serait le fils d’un pote à moi. Un pote à Granite Falls ?

    En tous cas, elle y a carrément passé des mois. Tant et si bien que j’ai eu le temps de voir venir une jolie nouvelle…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Je me suis empressée d’aller trouver Ambroise. Toujours à pwal, celui-là…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Il était tout content ! Bon, là ça s’voyait pas des masses mais je commençais à plutôt bien le connaître, il était content.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Pêche a fini par rentrer…

    - Bon, j’ai ramené Tristan dans mes valises, ça te dérange pas ?

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    - … Tu m’écoutes ?

    - Oui *fufufuuuu* oui !               

    - La vache, c’est ta grossesse qui t’a rendue comme maman ?

    Ah, au moins elle avait remarqué mon ventre.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Après avoir fini mon jardinage, Ambroise m’attendait avec une jolie surprise.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Evidemment, j’ai dit oui ! Bon, par contre niveau romantisme dans la cuisine on repassera, fallait croire qu’on pouvait pas dépasser les parents pour ça.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    - Bon par contre, ça te va qu’on fasse ça rapidement ? Histoire qu’on se marie pas tout vieux comme papa et maman…

    - Tout c’que tu voudras !

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Alors du coup, comme c’était dimanche, on a organisé ça le jour-même.

    - Ça va, t’es prête ? Pas trop stressée ?

    - Ce qui me stresse surtout c’est ta présence dans la salle de bain avec un bol de ragoût…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Bref, j’ai fini par rejoindre Ambroise sous l’arche de papa et maman.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Bon par contre il valait mieux se bouger l’arrière-train parce qu’entre les nausées et les coups de pieds du bébé… y’avait moyen que je dégueulasse la cérémonie.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    On a pu enfin voir la tronche dudit Tristan qui était arrivé pour enfiler un truc classe juste après. Pas vilain, le bougre ! C’était donc le fils de l’ermite. En même temps, j’avais pas trente-six potes à Granite Falls.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    On a pris un moment pour apprécier, quand même…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Bon, y’avait pas foule hein, mais avec tous les morts, et le fait que je ne voulais pas la branche Cerise-esque à la maison… ben y’avait grande-cousine Prune et ses gosses quoi. Et puis oh tiens, l’ermite qui savait pas vraiment c’qu’il foutait là.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Bref, on a fini par se marier. C’était mignon, et j’étais super heureuse. Quand je repensais au fait qu’Ambroise était, à la base, mon stalkeur personnel… ouais non en fait, vaut mieux pas que j’y repense. Bien des choses avaient changé depuis, et même si je m’étais montrée têtue à ne pas écouter ma famille, au moins j’avais fait avancer ma vie comme je l’entendais. Et voilà que j’étais enceinte, et mariée.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    C’est qu’ils applaudissaient même pas, les gueux !

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Et il était temps de faire un gros gros dodo.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Sauf que j’aurais peut-être pas dû. Pêche et Tristan en ont profité pour investir les lieux…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Echanger les vœux et les alliances…

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Et il se sont mariés à leur tour sans avoir besoin de personne pour en témoigner.

     

    Chapitre 37 - les fruits

     

    Avant de tomber sur les bancs, parce que bon c’était bien joli de combattre sa fatigue pour s’marier, mais au bout d’un moment fallait pas pousser mémé dans les orties.

     

     

    Chapitre 37 - les fruits

     


    votre commentaire
  • Après les mariages et une bonne nuit de repos, j’ai pu faire plus amples connaissances avec Tristan, malgré les boutons qui m’assaillaient.

    - Tu veux que je te fasse une bonne crème ?

    -  Merci mais je dois avoir ce qu’il faut dans la pharmacie… quoi que, je dis pas non en fait, si t’es bien le fils de ton père c’est mieux d’avoir un truc naturel.

    - No problemo !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    - Mon dieu, c’est quoi c’que t’as fait à manger ?

    - Ouais je sais, j’suis pas au mieux de ma forme…

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Bref, c’était à moitié un bon moyen de rencontrer réellement son beau-frère. Et sur ces entre-faits, grande-tatie Prune a rendu le noyau… Non mais même dans cette situation elle était jolie, celle-là.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Faufau l’escargot, une fois n’est pas coutume, est restée plantée à trois mètres d’elle pour remplir son quota de minutes en retard, v’voyez.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Et on a eu droit au fantôme qui pleure la décédée… non mais franchement.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Bon, ben ça c’était fait. Y’avait plus qu’à la foutre au fond avec les autres.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Et pendant que mon doudou tordait joliment du popotin sur le tapis de course…

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Moi je rendais mon déjeuner alors que j’arrivais quasiment à terme. On a une poisse internationale ou on en n’a pas.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Mes journées n’étaient pas franchement folichonnes. Je m’occupais du jardin et j’allais faire une sieste, quand je ne me relevais pas pour faire à manger et récurer la douche. Du coup, le magasin me manquait un peu.

    - Mais tu vas pas aller t’occuper du magasin comme ça ! Et si tu tombes ? Si t’as besoin d’aide ? SI TU ACCOUCHES LA-BAS ?!

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    - Relaaaaxe ! J’y vais pour me changer les idées, j’en ai marre de m’enterrer ici. Et puis si y’a un problème, je t’appelle ou j’appelle ma sœur, y’a no sushi !

    - Okay… t’es sûre hein ?

    - Mais oui !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    J’ai donc ouvert le magasin pour la journée… et j’aurais pas dû, parce qu’à moi toute seule, c’était franchement compliqué, y’avait trop de monde. Alors au moins les affaires marchaient, mais bon.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Bilan : ce fut dur, mais j’ai pas accouché. Hallelujah ! Ambroise allait pouvoir détendre son string. Pardon, son caleçon.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Pour agrémenter ces agréables dernières semaines passées, les fantômes étaient redevenus relous. Je ne vous raconte pas le nombre de lavabos, de douches et de chiottes qu’on a dû réparer en UNE SEULE NUIT.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Et puis ENFIN, j’ai fini par perdre les noyaux. Enfin les eaux. Peut-être que la journée passée au magasin aura fait accélérer le processus, ce qui n’était pas si mal.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Je donnai naissance à une magnifique petite Framboise !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Avec le biberonage™ et le changeage™ de couches intenses, le nourrissage™ et le lavage™ de moi-même, j’avais plus une minute à moi entre deux siestes. Du coup, c’est Tristan qui s’est occupé du jardin pour moi. Qu’il était gentil celui-là.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    D’ailleurs, il s’est très bien intégré à la petite famille. Il ne voyait pas souvent les fantômes mais quand il les croisait, il avait toujours une réplique diplomatique qui leur trouait le popotin à placer l’air de rien… parfait, vous dis-je, et il était très heureux avec Pêche. D’ailleurs, ils avaient le même âge et s’accordaient sur beaucoup de points. Bref, les mois et les années ont fini par s’écouler tranquillement, nous donnant un rythme de vie assez paisible en dehors des cris de Framboise. Et puis un matin, BAM ! Ma sœur nous avait fait un déni de grossesse. Imaginez, à son âge… vu qu’elle s’était pas sentie super bien pendant une période, elle a fini par se poser des questions. Du coup, regardez qui voilàààà !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Bon, malgré la surprise, ils en étaient très heureux.  Par contre, un ça leur suffit !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Framboise nous a rejoint sur deux pieds, entre temps. Le look, je vous dis pas la galère, mais elle était très belle. Elle avait la tronche de son père par contre (pour changer, dans la famille), blonde, et de grands yeux.

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    - Mais que tu es beeeelle ma fille !

    - Toi aussi maman !

    - Moooh…

    - Hé les gars, j’veux pas vous interrompre dans ce joli moment ou quoi, mais j’crois que j’ai lâché c’qu’il fallait, là…

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Pêche ou comment dégueulasser la cuisine. Je l’ai envoyée à l’étage illico !

     

    Chapitre 38 - les fruits

     

    Et pouf, elle nous a pondu un petit Cassis. Ouais, on faisait dans les fruits rouges pour cette génération.

     

     

    Chapitre 38 - les fruits

     


    votre commentaire
  • Après la naissance de Cassis, on est restés un peu tranquilles à la maison avant que je ne veuille rouvrir la boutique. Comme je m’en occupais de façon super aléatoire, j’avais décidé d’y aller le week-end, moment pendant lequel Pêche acceptait de venir m’aider. Le souci, c’est que le manque de sommeil la rendait super susceptible…

     

     

    Mais elle m’était quand même vachement utile. Pas que ça prenait trois plombes d’encaisser les clients, mais presque. En plus j’avais embauché un de mes cousins éloignés, Arthur, mais il n’en foutait pas une. Alors je lui demandais bien de m’aider, mais il réagissait pas, quand bien même je le voyais nettoyer un peu le comptoir de temps en temps… peut-être qu’au fil des jours,  ça allait aller mieux.

     

     

    Et on faisait les comptes… en s’en sortant finalement pas trop mal.

     

     

    Au petit déjeuner, je me suis surprise à fixer amoureusement mon cher et tendre.

     

     

    Et il était réceptif à mon baiser envoyé…

     

     

    - Dis mon doudou… ça te dirait de…

    - De quoi ?

    - … Faire un autre bébé ?

     

     

    - Mais bien sûr !

    - Vraiment ?

    - Evidemment ! Je ne voulais pas t’en parler de suite, si tu voulais du temps pour te remettre de Framboise, mais si tu en as envie…

     

     

    J’étais super heureuse. D’ailleurs, j’avais bien réussi mon plat aussi. Allez, une photo, et on envoie tout ça sur InstaSims !

     

     

    - Un souci ?

    - Mais non, tu es trop adorable…

    Il m’en ferait gerber des chamallows celui-là. M’enfin non, je l’aimais trop.

     

     

    Bref, on n’a pas tergiversé cent-sept ans avant d’investir la chambre, je vais pas vous faire un dessin.

     

     

    Même si on s’est sentis super mal d’un coup, la canicule toussa… mais on l’a fait quand même, je vous rassure.

     

     

    Heureusement que je l’ai pas vu de face par contre, ça aurait été folklo.

     

     

    Une fois que c’était emballé, Ambroise est parti se renseigner sur le fait d’avoir une piscine, parce que ça commençait à devenir insupportable. Framboise (Ambroise, Framboise… allez-y, répétez les à la suite, qu’on s’marre un peu) a squatté la chambre pour savoir pourquoi y’avait eu autant de boucan. Comment dire…

    - j’ai vu une araignée, on a retourné tous les meubles et on a tout remis en place super vite !

    - Ah ouais ? et l’araignée, elle est où ?

    - Ton père l’a balancée par la fenêtre. Bref, ça va toi ?

     

     

    - Qu’est-ce que tu dirais d’avoir un petit frère ou une petite sœur ?

    - Je sais pas, c’est chouette ?

    - Ben oui ! Toi tu seras une grande sœur et tu pourras t’en occuper, jouer à la poupée - ou je ne sais ce qu’est ton délire – avec, c’est cool ! Tatie Pêche est ma grande sœur tu sais.

    - Ça a l’air trop bien !! il ou elle aura un nom de fruit aussi ?

    - Certainement !

    - Comment ça s’fait d’ailleurs ?

    - Ah ça, faut demander à ton arrière-arrière-arrière… grand-mère, je crois. ..

     

     

    Au moins, ça lui aura fait penser à autre chose. Par contre on a eu une surprise en fin de journée…

     

     

    Vouaip, des aliens nous enlevaient Pêche. On a vu ça par la fenêtre, je vous avoue qu’on a bugué du cerveau et qu’on n’a pas eu le temps d’arriver sur la terrasse avant qu’ils l’enlèvent carrément…

     

     

    Pendant son voyage, ou je ne savais ce qu’ils pouvaient bien lui faire faire… les fantômes ont eu le temps de sortir en buguant carrément eux aussi. Entre un pété du dos même mort, et un autre qui avait l’air de s’demander c’qu’il foutait là…

     

     

    Ils ont fini par nous ramener reposer rendre ma frangine. Même si sur le coup, je me demandais si c’était elle ou la poubelle qui avait le plus souffert de la nuit passée.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique