• Avoir une fille une p’tite opale deux yeux qui brillent une peau si pâle c’était quand même sympa. Même si elle braillait sans arrêt, que ça schlinguait à fond et tout ça, c’était quand même le fruit de mon fruit et c’était trop cool. Bon j’vous cache pas que souvent, j’étais tellement fatiguée que j’oubliais ce que j’étais venue faire en me pointant devant son berceau.

    Chapitre 25

    Mais quand je la prenais dans mes bras, tous les détails crevants étaient insignifiants.

    Chapitre 25

    Pendant que je m’occupais de Pêche, Sam bossait sa logique pour essayer de toucher une promotion. Pour que ce soit plus fun, il demandait à Lucas de lui faire face, même s’ils avaient surtout l’air de causer de la pluie et du beau temps plus qu’ils ne jouaient.

    Chapitre 25

     

    Mais à force, on en avait carrément oublié son anniversaire !

    Chapitre 25

     

    Bon, vous me direz, ça n’a pas eu l’air de le traumatiser. Au contraire. Fier d’être complètement détaché de papa-maman, peut-être ?

    Chapitre 25

     

    De façon générale, y’avait un peu moins de tensions à la maison. Même mamie Pomme squattait pour danser plus que pour casser des trucs, c’était la révolution quoi.

    Chapitre 25

     

    Mais c’était peut-être en partie dû au fait que maman passait le plus clair de son temps dans l’espace histoire de repérer à qui offrir nos tartes. Puis surtout, mes querelles avec Cerise l’avaient gonflée à fond.

    Chapitre 25

     

    Par contre, elle ramenait plein de trucs de ses voyages, on stockait tout au sous-sol. C’était très rose, et très gluant.

    Chapitre 25

     

    Quant à moi, j’avais réussi à choper une promotion entre deux biberonnages. A l’occasion, ils m’avaient fait changer ma tenue exigée, et heureusement parce que ça commençait à serrer. Ah oui, j’avais l’plaisir de vous annoncer qu’un nouveau pépin était en route !

    Chapitre 25

     

    Par contre, y’avait beau y avoir une ambiance plus sympatoche chez les fantômes, il commençait quand même à y’en avoir un sacré paquet. A tel point qu’ils squattaient carrément à travers nous, et ça, c’était pas top.

    Chapitre 25

     

    Je continuais de m’améliorer en cuisine, même si la plupart du temps je remuais simplement de la bouillie dans une casserole. Heureusement, tonton Potiron arrêtait de tirer la tronche de temps en temps et passait me donner des cours. Bien évidemment, il prenait une assiette ensuite.

    Chapitre 25

     

    Pendant que je grossissais comme une… ben une Pastèque quoi, ma petite Pêche est sortie de son berceau. Franchement, vous avez déjà vu une choupinette aussi magnifique ? Je l’avais bien choisi, son père.

    Chapitre 25

     

    En parlant de père, y’avait beau-papa qui passait à l’âge de grisaille !

    Chapitre 25

     

    Et un vieux en plus, un !

    Chapitre 25

     

    On a enchaîné avec l’anniversaire de Cerise, histoire d’en être débarrassé.

    Chapitre 25

     

    Elle et son air supérieur, ils allaient vite pouvoir dégager d’ici !

    Chapitre 25

     

    Enfin, c’est ce que je croyais. Au lieu d’ça, elle a décidé de changer sa garde-robe et de rester à la maison pour se trouver un homme, histoire de concurrencer mes gosses. Bon dieu…

    Chapitre 25

     

    Du coup pour pas déprimer, je me plongeais encore plus dans le jardinage, que je commençais à bien maîtriser. En tous cas, ça faisait des petites étoiles, alors j’me suis dit que j’étais assez douée.

    Chapitre 25

     

    Et puis un matin, CRACK !

    Chapitre 25

     

    Pendant que l’autre gourdasse s’était lancée dans la branche policière histoire d’être sûre de croiser un maximum de gens, et par extension d’hommes, moi, j’avais une nouvelle petite fille. Voici donc Nectarine !

    Chapitre 25

     

    Voilà, ma jolie vie était en place, j’avais deux filles et j’étais heureuse. Restait plus qu’à espérer qu’elles se pourrissent pas l’une l’autre comme je l’avais fait avec Cerise…

    Chapitre 25


    votre commentaire
  • Souvent, Pêche et Cerise se retrouvaient toutes les deux à table, et tapaient causette. Du coup, j’étais jamais loin pour veiller au grain… sait-on jamais c’que la rouquine pouvait lui raconter.

    Chapitre 26

     

    Maman était devenue ranger de l’espace ! Mais elle avait carrément besoin de vacances.

    Chapitre 26

     

    Entre Sam et moi, tout allait bien ! C’était de mieux en mieux d’ailleurs, tellement qu’il en déplaçait son bras. Bref, la passion ne s’arrêtait pas et c’était tout ce qui comptait. Bon, quand Lucas s’foutait pas au milieu, hein.

    Chapitre 26

     

    Et puis on a entendu un PLOP à l’étage…

    - Donc c’est celle-là, notre chambre ?

    Chapitre 26

     

    - Ouais frangine ! Tu peux prendre le lit que tu veux. Sauf le bleu, c’est le mien.

    Chapitre 26

     

    Bizarrement, c’était un poil tendu à table.

    Chapitre 26

     

    Jusqu’à ce que Pêche se mette à faire des Z alors qu’elle était debout… elle débloquait complètement c’te famille.

    Chapitre 26

     

    Une après-midi, je suis rentrée à la maison en voyant que les filles avaient laissé traîner des bouquins sur le comptoir. Alors j’ai voulu les prendre pour les ranger…

    Chapitre 26

     

    Sauf qu’un papier en est tombé.

    « Wesh, c’est Cerise. Je me tire ! Ras-le-bol de voir ta tronche. Mais un jour… je va reviendre ! Tu verras. »

    Je vous avoue que ma première réaction fut de sauter au plafond. Qu’elle revienne, j’l’attendais ! En tous cas, elle était plus là, haha ! J’ai même fait encadrer son petit mot dans le salon.
    Du coup, quelques heures plus tard, c’est maman qu’est venue me voir comme si elle me filait l’info de l’année.
    - T’as vu ? Non mais t’as vu ?! Elle s’est tirée !
    - Ben je sais m’man !

    Chapitre 26

     

    - C’est ta faute j’suis sûre ! Si vous vous entendiez mieux, elle serait pas partie.
    - M’enfin, elle a l’âge de se tirer hein, elle peut bien faire sa vie.

    Chapitre 26

     

    - Oui mais bon, moi, elle va me manquer. Pis j’veux savoir si elle se trouve un mec, si elle fait des gosses…
    - T’inquiète, ça, on le saura. Crois-moi ! T’façon elle peut bien faire des triplets, ça changera rien à ma vie.
    - Non mais ça va hein, elle est plus là, ça sert à rien de continuer cette petite guéguerre. Moi, je comprends pas qu’elle soit partie comme ça…
    - Eeeeh… ben j’m’en tamponne le cactus dans la bouillabaisse quoi ! Si t’es pas contente, t’as qu’à aller faire la vieille qui râle, mais chez elle.

    Chapitre 26

     

    Y’avait pas d’doute, moi, j’étais bien heureuse. Contrairement aux vieux, et notamment Lucas qui passait déjà son temps à chialer les morts… ça s’arrangeait pas.

    Chapitre 26

     

    Même qu’on voyait souvent Faufau-l’escargot fureter autour de la maison. A coup sûr, elle avait capté que y’avait du potentiel dans la maison, ça pouvait clamser à tout moment. Et comme elle avait déjà merdé à arriver en retard les fois précédentes…

    Chapitre 26

     

    Alors okay y’avait une ambiance spéciale dans le coin, mais on pouvait pas m’enlever ma joie de ne plus voir la sale tronche de Cerise devant mon bol d’haricots-saucisses. De temps en temps, on avait de jolies visites comme celle de Prune qui avait enfin rencontré Sam. Elle a voulu lui raconter qu’elle avait trouvé l’amour et qu’elle était aux anges, tout ça, mais elle s’est rendue compte que tardivement qu’il était pas du genre à papoter comme les filles.

    Chapitre 26

     

    Mais je crois que ça lui a fait pousser des ailes, son histoire…

    Chapitre 26

     

    - Pastèque Entartée, tu es la femme de ma vie, mon tout, ma plus belle découverte, la folle qui a rempli le petit trou de mon cœur.
    - Woloh, t’y vas à fond en plus.

    Chapitre 26

     

    - Je sais. Bon, tu veux bien m’épouser, ma gazelle en sucre ?
    - Attends attends, j’examine.

    Chapitre 26

     

    - Ah ouais quand même, t’as mis le paquet.
    - Rien n’est trop beau pour toi !
    - Sans rire, t’en fais pas un peu too much ?

    Chapitre 26

     

    - Alors tu dis oui ? Je peux me relever ?
    - Attends regarde, je l’essaie !

    Chapitre 26

     

    - Bon allez, c’est d’accord. Mais c’est bien parce que c’est toi, mon Samichou !
    - Ah ben j’espère bien… je t’aime, jolie Pastèque.
    - Moi de même ! Allez viens, on fait un smack.

    Chapitre 26

     

    - Youhouuuu !
    - La vache, tu pourrais prévenir !
    - C’moi qu’tu traites de vache ?
    - Meuh non, toi tu es uneuh jolie hirondelle qui s’envoleuh dans la rosée du matin !
    - Je préfère…

    Chapitre 26

     

    - Hé les filles, devinez quoi !
    - M’man je sais, j’étais en arrière plan depuis le début…

    Chapitre 26


    votre commentaire
  • - Alors comme ça vous allez vous marier ?
    - Oui m’man !

    Chapitre 27

     

    - Et tu vas inviter ta sœur, j’espère ?
    - Eeeeeh je sais pas !

    Chapitre 27

     

    - Mais enfin, ça devient stupide !
    - Ouaiiis mais j’ai pas envie de voir sa sale tronche, pis j’suis sûre qu’elle prendrait un malin plaisir de me laisser l’inviter pour me répondre qu’elle vient pas. Alors non.

    Chapitre 27

     

    Voilà. J’avais pas envie que ma sœur squatte à mon mariage, point barre. Pour retrouver facilement le sourire, il me suffisait de regarder ma petite famille. Sam s’entendait à merveille avec les filles, et ils se fendaient ensemble facilement la poire, apparemment. Bande de bruns.

    Chapitre 27

     

    Le problème c’est qu’en voulant aller au sous-sol, maman nous a fait un bruit super étrange.

    Chapitre 27

     

    - Wesh maman, j’arrive !

    Chapitre 27

     

    - Voilà, je m’installe confortablement, parce que faut pas pousser… et je vous rejoins.

    Chapitre 27

     

    - Bon… ça vient oui ?!

    Chapitre 27

     

    - Toc tooooc, voilà voilààà !
    - Ben c’est pas trop tôt !
    - Sorry, j’ai été retenue par un lézard qui refusait de clamser, tout ça parce qu’il voyait encore sa queue bouger à côté de lui…

    Chapitre 27

     

    - Alors, Clémentine Entartée… ah bah, ça va swigger avec les autres décédés.
    - Roh chut hein, contente-toi de m’emmener, veux-tu.

    Chapitre 27

     

    Effectivement, ça commençait à faire beaucoup de morts dans le jardin… et ça papotait à fond, vous pouvez me croire. Entre savoir qui avait fait une tarte fantôme ratée, qui devait s’occuper de botter l’popotin de tonton Potiron, tout ça…

    Chapitre 27

     

    Et puis ça faisait aussi une bonne ambiance à la maison. Pêche a pu avoir le privilège de danser entre le fantôme de tatie Marina et Faufau-l’escargot…

    Chapitre 27

     

    M’enfin ça prenait vite la tête quand même. Du coup je m’exilais dehors pour peindre, ça me faisait du bien.

    Chapitre 27

     

    Et puis je continuais de faire la cuisine pour enfin arriver à faire des tartes correctement. D’ailleurs là aussi, j’avais besoin d’être inspirée. On change pas une âme d’artiste, j’vous l’dis !

    Chapitre 27

     

    Tonton Potiron a voulu squatter à la maison en rentrant du boulot, sauf que…

    Chapitre 27

     

    … hé ben ouais. J’étais partagée entre « on se débarrasse enfin des vioques ! » et « ça va en faire du fantôme relou à la maison ».

    Chapitre 27

     

    - Allez mon gros, en route chez ta mère, elle a deux mots à t’dire. Pwahaha.

    Chapitre 27

     

    Du coup comme y’avait trop de clamsés, on a refait un peu le fond du jardin pour que ce soit mieux organisé, c’bordel. Mais on a oublié de faire la photo, alors on vous montrera plus tard. En attendant, c’était mon anniversaire !

    Chapitre 27

     

    - T’es toujours magnifique à quarante balais, ma chérie !
    - J’espère bien tiens !
    Pas de gros changements en vue, je vous l’annonce.

    Chapitre 27

     

    - Aloooors tonton, comment ça s’passe la cohabitation avec tout le monde ?
    - Ta grand-mère râle encore plus maintenant qu’elle peut gueuler sur Potiron H24, c’est sympa… pas trop triste que ta mère soit partie ?
    - Tu rigoles ? Elle va tellement revenir faire iech maintenant qu’elle est libre que j’vais pas avoir le temps de la pleurer ! Pis surtout que Lucas traîne encore sa tête grise par-ici…

    Chapitre 27

     

    N’empêche, ça faisait du bien d’avoir moins de vieux dans la baraque. Même en ayant deux fillettes ici, ça valait pas le temps où on devait s’occuper de trente-six séniles. Surtout qu’elles étaient trop sages, mes poupettes.

    Chapitre 27

     

    Du coup, j’avais le temps de m’occuper un peu plus de moi et de ma carrière. Et BOOM, une promotion !

    Chapitre 27

     

    Pendant que Nectarine jouait à la poupée…

    Chapitre 27

     

    Pêche essayait de ne pas se casser la tronche. Elles étaient tellement semblables et différentes à la fois.

    Chapitre 27

     

    Et pendant ce temps, moi, j’essayais enfin d’appliquer une recette de tarte.

    Chapitre 27

     

    Alors là…

    Chapitre 27

     

    … mamie elle allait pas comprendre…

    Chapitre 27

     

    … à quel point elle allait en bouffer…

    Chapitre 27

     

    … Des tartes.

    Chapitre 27


    votre commentaire
  • Un soir, Lucas est rentré encore plus dépité que d’habitude. Apparemment, il s’était fait virer, comme ça, sans explication.

    Chapitre 28

     

    Du coup on attendait encore plus qu’il clamse. On l’envoyait faire du sport en lui disant que c’était important qu’il se maintienne en forme et tout ça…

    Chapitre 28

     

    Et ça a fini par payer ! Bon, trois jours plus tard avant même qu’il remonte sur tapis, mais quand même.

    Chapitre 28

     

    Le point positif cette fois a été de voir débarquer Faufau-l’escargot assez rapidement. A croire que le fait de se trouver déjà au sous-sol l’avait aidée.

    Chapitre 28

     

    C’était pas le tout, mais on commençait à avoir une sacrée collection de décédés… J’vous l’dis, ça swing au paradis des tupurris !

    Chapitre 28

     

    L’anniversaire de Pêche est arrivé, et je lui ai fait un gâteau. Mais j’faisais tellement à bouffer en ce moment que ça commençait à m’peser sur le système.

    Chapitre 28

     

    - Hé les gars, vous vous rendez-compte qu’elle souffle ses bougies, ou bien ?
    Je savais pas trop, mais en tous cas ils avaient l’air à fond dans leur truc.

    Chapitre 28

     

    Et ils sont restés dans leur délire quand elle a fini par grandir. Bon, pas trop quand même, alors je l’ai emmenée faire les boutiques.

    Chapitre 28

     

    Bon alors, mieux ?

    Chapitre 28

     

    - Hé m’man, t’as remarqué que t’étais pleine de paillettes ? C’est quoi cet accoutrement ?

    Chapitre 28

     

    - Ah t’as remarqué ?
    - Un peu oui, c’est tellement court que…
    - Roh ça va, j’ai l’âge.
    - T’as peut-être un peu trop d’âge, justement.

    Chapitre 28

     

    - Pêche Trucmuche Entartée, attention hein ! J’passe un coup d’fil à mamie Pomme tu vas rien comprendre !
    - Ouais, bref, et donc ?
    - Ben c’est un nouveau parti pour les présidentielles, et comme j’aime leur programme et qu’ils ont l’air encore plus dérangés que la famille, j’me suis dit que ça pouvait être fun.
    - …

    Chapitre 28

     

    Et pour honorer mes propos, mamie a débarqué une nuit pour… s’occuper du jardin. Franchement, ils avaient rien de mieux à foutre, les fantômes ?

    Chapitre 28

     

    Comme au petit matin elle y était encore, Pêche s’est dévouée pour l’aider. Enfin, c’était surtout parce qu’elle avait pris un petit job qui lui demandait de progresser en jardinage, mais quand même.
    - Bon alors, t’arraches comme il faut ?!
    - Mais évidemment, roooh ! Si t’es pas contente j’te laisse finir toute seule, hein.
    - Pour ce que ça va changer…
    J’vous l’avais dit, y’avait une sacrée ambiance.

    Chapitre 28

     

    A l’intérieur de la maison, c’était sympa aussi. Maintenant, on avait carrément le facteur qui entrait par la porte de derrière pour aller déposer les factures dans la boite aux lettres de devant. Non mais ça déc.onnait sec !

    Chapitre 28

     

    De mon côté, je continuais de cuisiner, et même que j’étais pas loin du haut de la pyramide !

    Chapitre 28

     

    Pour compenser, on faisait régulièrement des séances de sport en couple, avec mon Samichou d’amour.

    Chapitre 28

     

    Et comme de bonnes nouvelles n’arrivaient jamais seules, j’étais plus qu’à deux paliers du sommet d’mon job ! Peintre pro que j’étais déjà devenue, et on m’avait offert un chevalet trop stylé <3

    Chapitre 28

     

    Sinon, les moments en famille étaient toujours aussi intéressants. Les filles causaient sans qu’on comprenne rien, même si j’arrivais à choper deux trois mots qui me laissaient entrevoir l’avenir scientifique dans lequel Pêche voulait se lancer. Apparemment, elle voulait manipuler génétiquement les fruits et légumes pour que la famille soit encore plus badass avec les tartes.

    Chapitre 28

     

    Et puis l’anniversaire de Nectarine arriva…
    - JOYEUX ZANNIVERSAIIIIIRE, T’ES PAS EN FACE POUR SOUFFLER TES BOUGIIIIIIIIES ♫

    Chapitre 28

     

    Et BOOOOOOM. Alors, c’était qui la plus belle ?

    Chapitre 28

     

    Voilà. Donc, Nectarine avait dans l’idée de se lancer dans la pâtisserie, parce que non seulement c’était ne pas trahir l’esprit et la tradition de la famille, mais elle sentait qu’elle avait l’âme d’une commerçante. Alors moi, j’étais contente.

    Chapitre 28

     

    Peu après, Samichou s’est tapé un coup d’vieux. Je comprenais pas pourquoi on zappait chacun de ses anniversaires, j’vous avouerais… Lui qui travaillait ses abdos pour moi, c’était dommage de le couper dans son élan, quand même.

    Chapitre 28

     

    Et puis vint le soir où j'ai fini prêtresse cuisinière, et où j’ai sorti mamie Pomme par la peau invisible du cul de sa tombe, pour lui faire poser ce dernier sur un tabouret.
    - Hé ben qu’est-ce qu’il y a, qu’est-ce que c’est tout ça ?
    - Mamie pomme, les tartes, les tartes, mamie Pomme !... Bon alors, T’ES HEUREUSE OU BIEN ?!

    Chapitre 28

     

    - Oh ben oui ! Il était temps tiens ! Mais…
    - … Quoi, encore ?
    - C’est quoi ça, là ?
    - De quoi, ça ?... Oh, ça ? Des crumbles mamie. Et des gressins, faits avec amour par ton arrière-petite-fille.
    - Ah. Okay. Bon ben t’as fait des tartes, c’est déjà ça.
    - …

    Chapitre 28

     

    Bon, finalement, elle était contente.

    Chapitre 28


    votre commentaire
  • Nectarine était tellement à fond sur la cuisine qu’elle prenait ses assiettes en photos même si c’était moi qui avais préparé le repas.

    Chapitre 29

     

    Ceci étant, ça faisait plaisir de la voir aussi passionnée.

    Chapitre 29

     

    Elle passait son temps à tenter de faire de nouvelles pâtisseries.

    Chapitre 29

     

    Enfin, fallait déjà qu’elle s’entraîne pour arriver à maîtriser la chose, sinon c’était ménage trente-six fois par jour dans la cuisine garanti !

    Chapitre 29

     

    Mais au moins, elle lâchait pas l’affaire.

    Chapitre 29

     

    Et on avait droit à beaucoup…

    Chapitre 29

     

    Beaucoup de machins non identifiés à déguster.

    Chapitre 29

     

    Depuis que les filles avaient grandi, on partageait de vrais moments sympas en famille. Comme par exemple ce soir-là où il fallait enfiler des costumes de Star Wars pour le kiff de sa célébration. Bon, faire deux trois photos c’était fun, mais après ça nous a fait partir dans un débats où chacun donnait le numéro de son épisode préféré. Interminable, le truc.

    Chapitre 29

     

    L’ambiance s’était calmée à la maison. Même mamie Pomme paraissait plus détendue depuis que je lui avais sorti la ribambelle de tartes. C’est pas qu’il était temps, mais presque !

    Chapitre 29

     

    Pendant que Nectarine bossait en partenariat avec le four, Pêche améliorait sa logique avec son père, puisqu’elle était restée sur son idée de travailler au laboratoire de la ville voisine.

    Chapitre 29

     

    Ah oui d’ailleurs, comme vous pouvez le voir, on a fini d’aménager le rez-de-chaussée. Maintenant, on avait au moins un niveau sur trois qui ressemblait entièrement à quelque chose.

    Chapitre 29

     

    - Ça t’dit que j’te fasse un gâteau pour ton anniversaire ?
    - Tu les fais mieux que maman ?
    - Ben on va voir ça.

    Chapitre 29

     

    - Maman elle salit pas autant le comptoir en tous cas.
    - Bon tu le veux ton gâteau ou bien ?
    - Oui oui, j’le veux !
    - Bon alors, hein… Si t’es pas contente t’as qu’à attendre qu’elle rentre du boulot pour souffler tes bougies.
    - Mais j’ai rien dit sœurette, fais-moi donc un merveilleux gâteau.
    - J’ai pas dit qu’il serait merveilleux.
    - Ouais bref, fais-le qu’on en finisse.

    Chapitre 29

     

    - Hé voilà ! Heureuse ? J’ai même pensé aux confettis et tout.
    - T’es la meilleure !

    Chapitre 29

     

    - Bon alors, c’est où qu’on chope du popotin du coup ?
    - euh…

    Chapitre 29

     

    Avant qu’elle se mette à faire une co.nnerie, j’ai pris Pêche sous le bras et sa sœur aussi en passant, pour faire un tour en ville histoire de me trouver une robe de mariée. Parce que mine de rien, Samuel faisait tout sauf rajeunir.

    Chapitre 29

     

    Le problème avec le magasin de fringues de la ville, c’est que c’était absolument pas le genre de la maison.

    Chapitre 29

     

    Nope. Mauvaise pioche.

    Chapitre 29

     

    - Bon alors maman, tu trouves ?
    - Nan, apparemment c’est pas le genre mariage par ici !

    Chapitre 29

     

    - Il est vrai que nous avons une sélection plus… « quotidienne » que farfelue.
    - C’est farfelu un mariage ? Vous n’avez même pas de robes tout court à part celles qui disent « je suis coincée de l’arrière-train », crucruche !

    Chapitre 29

     

    - Euh si si, il nous reste une robe de mariée à l’étage, madame !
    - Qui tu traites de madame ? S’pèce de polo rose, là.
    - Ah oui c’est vrai, c’est possible qu’on ait ce que vous cherchez !
    - Booon, ben c’est top, c’est par où ?

    Chapitre 29

     

    - Et donc, c’est une blague ? Il est nu, vot’ mannequin là.
    - Aïe, peut-être qu’une collègue l’a vendue !

    Chapitre 29

     

    - Non mais tu t’fiches de moi la mocheté ?!
    - Bon ben moi, je redescends…
    - Tu vas m’trouver une robe, oui ?!

    Chapitre 29

     

    - Attendez attendez, regardez dans notre brochure, on peut vous la commander si elle vous plait !
    - Ah ouais ? Fais voir un peu ?

    Chapitre 29

     

    - mmh mmh… celles-ci sont vilaines.
    - C’était celle-là qu’on avait ici…
    - AH OUAIIIS ! Elle est top canon, tu m’la fais livrer direct chez moi, compris ?
    - Euh oui oui…
    - De toute façon t'as pas vraiment l'choix parce qu'à moins d'avoir envie que mamie Pomme débarque avec des tartes avariées à t'envoyer à la tronche, bon...
    - Elle t’irait trop bien m’man !
    - Je sais chérie, je sais.

    Chapitre 29

     

    - Bon allez, sans rancune ma grande ? Pêche, trouve ta sœur, on rentre !

    Chapitre 29


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique