• Chapitre 7 - 626

    Bon. Je ne savais pas si j’avais bien fait, mais je ne pouvais pas reculer. Hayden avait accepté de passer à la maison, et il allait bien falloir que je me jette à l’eau.

    Chapitre 7

     

    - Mamaaaaaan y’a quelqu’un devant la porte !
    Déjà ?! J’ai accouru en criant à Auruma d’aller se cacher. Hayden était là, et mon cœur manqua un battement. Avez-vous déjà vu un humain si parfait ? Même après toutes ces années ?
    - Salut…
    - Waouh, tu es toujours aussi belle.
    Euh… what ?

    Chapitre 7

     

    - … Pas de « pourquoi t’as fait ça ? » ou de crises de pas-content-isme ?
    - Ben non.
    - Okay, y’a un truc que j’ai dû louper, là.

    Chapitre 7

     

    - J’suis juste heureux de te voir.
    - … Je sais pas si c’est une vanne mais elle est pas drôle.
    - Pourquoi ?
    - Ben c’est pas logique. La dernière fois qu’on s’est parlé, j’t’ai appris ma fausse couche et t’es parti en gueulant.
    - Et ?
    - Ben y’a un truc qui merde dans le schmilblick.

    Chapitre 7

     

    Et là, j’ai entendu des rires étouffés. Fronçant les sourcils, je regardai avec effroi ma fille ouvrir la porte pour nous rejoindre. Je fis les yeux ronds, histoire qu’elle comprenne « NON MAIS KESTUFOULA ?? ».
    - Maman… on s’connait en fait.
    - De whaaaat ?
    - Oui… si je suis comme ça c’est parce qu’Auruma m’a trouvé y’a quelques semaines.
    - Je rêve ou bien ?

    Chapitre 7

     

    - Hé non ! J’ai d’mandé à un pote dont le père est agent secret, une co.nnerie du genre, de retrouver papa pour moi. Parce que tu m’as jamais dit qui était mon père, et faut dire que ça m’a manqué un chouïa tu vois !
    Je me tournai vers Hayden.
    - Et… t’as pris ça tranquillement, genre ?
    - Ben… j’ai longtemps réfléchi. Ça tenait pas trop debout la façon dont ça s’est terminé entre nous. J’me suis dit qu’un truc clochait. J’suis repassé de temps en temps dans le coin… en te voyant avec plein de gosses.
    - Plein… faut pas z’exagérer tout d’même.
    - Bref, du coup quand Auruma m’a trouvé et m’a annoncé qu’elle était ma fille, j’ai trouvé ça relativement logique !
    - Mais leaul ! Et sa peau violette ?
    - Elle m’a dit que t’étais Sixamienne.
    - … Non mais il s’passe bien c’que j’crois qu’il s’passe, là ?!
    - Oui m’man !

    Chapitre 7

     

    - Tu sais, y’a que toi qui t’es braquée à cause du fait que t’étais pas humaine ! A l’école, les gens m’font pas la tronche ! Et pis papa l’a bien pris. Fallait oser !
    - J’ai pas été conçue pour réfléchir comme ça. Quand des émotions ont commencé à apparaître, j’ai rien compris moi !
    - Mais ouais mais c’est papa ! Il t’aurait pas rejetée !
    - J’en savais rien…
    - T’es cruche des fois, maman !
    Bizarrement, j’arrivais pas à lui en vouloir. Et quand je voyais la façon dont Hayden regardait sa fille, tous mes doutes disparaissaient.

    Chapitre 7

     

    - Mais, et les autres enfants ? Pourquoi tu les as faits après m’avoir rejeté ?
    - Euh…
    - Ah, c’est ma faute aussi ! J’voulais pas être toute seule, alors j’ai demandé des frères et sœurs à maman.
    Okay, il allait falloir que je double son argent de poche à celle-là.
    - Et le père vit avec vous ?
    - Les, pas le, et non !
    - C’étaient des Sixamiens, ils n’ont pas d’attaches comme les humains…
    - Ooookay.
    Honnêtement ? J’avais rien compris à ce qu’il venait de se passer. Mais j’avais pas envie de tout gâcher.

    Chapitre 7

     

    On a fini par envoyer la gosse dans sa chambre. Parce que bon, okay on retrouvait son père, mais elle avait toujours cours le lendemain. Faut pas déc.onner !
    - Alors donc… ça ne te dérange pas que je ne sois pas humaine ?
    - Tu veux rire ! C’est fun, et puis ça ne change pas qui tu es, et la personne de qui j’suis tombé amoureux.
    Wohoh, j’étais en train d’mourir sur place.

    Chapitre 7

     

    - Tu enlèverais ton déguisement pour moi ?
    - Sûr ?
    - Ben oui !
    - Okay… bon, j’ai essayé de me refaire une beauté sur les critères humains. On m’a même proposé d’avoir des cheveux, mais ça faisait trop…
    - Montreuh !
    - Voilà voilà…

    Chapitre 7

     

    Vu sa réaction, je me suis dit que finalement, je m’étais vraiment monté la tête pour rien.

    Chapitre 7

     

    Et nous avons fêté nos retrouvailles… dignement.

    Chapitre 7

     

    Je saurais toujours pas vous dire si j’étais dans une espèce de réalité parallèle, mais en tous cas mon humain d’amûr s’est vite prêté au jeu du beau-père en s’occupant des jumeaux. Trop cute.

    Chapitre 7

     

    Comme la maison était un pwal trop… ouf, pour Hayden, il nous a pris le délire, en pleine nuit bien sûr parce que c’est plus fun, de déménager. Pour un truc plus humain, plus sobre, plus cosy, enfin vous voyez quoi.

    Chapitre 7

     

    J’avais l’impression que toutes ces années avaient été perdues, mais effacées grâce à l’aide de ma fille. Qui demandait d’ailleurs souvent à son père de l’interroger pour ses devoirs, histoire de lui montrer qu’elle était trop intelligente.

    Chapitre 7

     

    Quant à moi, je prenais un malin plaisir à mater un peu quand il se levait pour aller au travail. D’ailleurs, il avait eu envie de se lancer dans les trucs d’agents secrets, parce que c’était ultra sexy à dire.

    Chapitre 7

     

    J’étais tellement sur un petit nuage que je m’amusais comme une enfant au boulot, à glacer tout le monde. Ah bah, chacun son truc, hein !

    Chapitre 7

     

    Et quand c’était pas ça, je passais mon temps libre à m’occuper du jardin, chose pour laquelle je n’aurais jamais pensé trouver du plaisir en arrivant sur Terre. Comme quoi… tout pouvait arriver.

    Chapitre 7


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :