• Chapitre 5 - 100 bébés

    Lorsque je suis rentrée de la clairière avec le coffre d’Aphrodite dans la poche, y’avait un gars aux cheveux tout roses qui se baladait devant sans savoir vraiment quoi faire. Alors j’me suis dit, huhuhu, voilà ma prochaine proie.

    Chapitre 5

     

    Je l’ai invité à danser et comme il avait des mouvements chelous, j’me suis dit que le meilleur moyen de le foutre dans mon plumard était de plonger dans le même délire. On sait jamais, vaut mieux pas vexer les fous.

    Chapitre 5

     

    Et pouf ! un mini rose dans le bidou.

    Chapitre 5

     

    Requinquée par cette victoire personnelle (entre deux rires à la tronche d’Aphrodite), je me suis dit que j’allais jeter un zyeux à son coffre. Bon, rien d’ultra transcendant, y’avait un livre à l’intérieur. Mais j’me doutais qu’il s’agissait pas de n’importe quel livre, plutôt d’un truc magique made in Grèce Antique et la pétasse déessique.

    Chapitre 5

     

    Bingo ! Y’avait des trucs écrits en charabia mythologique, des sortes d’incantations, des instructions, des dessins et autres rares recettes entre tout ça.

    Chapitre 5

     

    Et si je trouvais un truc pour avoir plus de gosses en même temps ? J’veux dire, des jumeaux et des triplés, histoire de prendre de l’avance sur ce qu’avait prévu Aphrodite, quoi. Coiffer la grognasse au poteau.

    Chapitre 5

     

    Alors voyons… « comment trouver Méduse et lui couper la tronche pour l’utiliser contre les hommes » était l’opposé de ce qui pouvait m’aider… « invoquer un Titan » m’était tout aussi inutile qu’Aphrodite revenant d’entre les morts pour me dire « haha, t’es moche »…

    Chapitre 5

     

    Ah ! Y’avait un truc sur la fertilité. Deux trois lignes à réciter, et le tour était joué. Par contre, j’ai pas senti une grande différence, alors on verra bien !

    Chapitre 5

     

    Enfin y’avait intérêt parce que vu le bide que j’me trainait, ‘pouvait pas y’en avoir qu’un seul là-dedans.

    Chapitre 5

     

    Ah ben… si. J’ai donc donné naissance à une petite Héméra ! En espérant voir le résultat de l’incantation la fois d’après…

    Chapitre 5

     

    Avec tout ça, j’en avais carrément zappé mon anniversaire et le passage à l’âge adulte et les rides qui vont avec. Faudrait que je cherche une formule à ce sujet, mais si déjà je foire le truc de la fertilité, faudrait pas que j’me fasse péter un sort à la tronche…

    Chapitre 5

     

    Comme je voyais les jours défiler sans remplir plus mon quota, j’ai appelé le Christophe qui s’était défilé avant que je ne rencontre le tout rose. Alors pouf, ça a pas trainé !

    Chapitre 5

     

    Et puis l’anniversaire d’Hermès arriva. J’vous avoue que j’ai pas vraiment caché ma joie quand la perspective de le voir quitter la maison me frappa.

    Chapitre 5

     

    S’en est suivie la sortie du berceau d’Héméra. Par la barbe d’Aphrodite la moche, ils sont passés où ses cheveux roses à celle-là ?!

    Chapitre 5

     

    Pour me réconforter j’ai continué à peindre. Petit à petit, j’arrivais à me faire un paquet de pépettes quand même, et j’allais bientôt pouvoir penser à faire des améliorations dans la maison, qui devenait un chouilla petite quand même. Enfin, j’me trouvais pas mal bonnasse quand même, à force.

    Chapitre 5

     

    Et un jour, j’ai pondu le fils de Christophe. Oui, LE. Okay, j’avais forcément foiré un truc dans l’incantation ou le machin de fertilité, là, ça faisait que dalle comme effet. Enfin bref, il s’appelait quand même Dionysos, le petit chou.

    Chapitre 5

     

    Gaïa arriva à la fin de sa scolarité et nous a réclamé un gâteau pour fêter ça.

    Chapitre 5

     

    Sur le coup j’ai pas trop becté pourquoi, bien occupée avec mon chopage de mecs et les conneries d’Aphrodite quoi, et quand je l’ai vue se transformer en grande demoiselle, j’me suis rendue compte qu’en fait, c’était son anniversaire quoi. Ils grandissent trop vite, ma parole !

    Chapitre 5

     

    Alors pendant qu’elle s’occupait de réparer les trucs dans la maison et de faire la cuisine pour me remplacer un peu (sérieusement y’avait trop de bouches à nourrir, c’était relou), j’en ai profité pour fouiner un peu dehors. Et bam ! Amadouer un damoiseau avec une rose, check.

    Chapitre 5

     

    Comme c’est facile, c’est impressionnant ! Deux trois mots doux qui accompagnent la rose et c’est dans la poche. Ou plutôt, dans le bidou. Bon par contre, faudrait pas qu’Héméra se tape le délire d’Apollon à me gluer de partout, ça va m’prendre le chou.

    Chapitre 5

     

    Et comme on était bien partis dans notre lancée, en quelques mois on a fêté le départ de la maison dudit Apollon-la-glue.

    Chapitre 5

     

    Et le passage à l’adolescence d’Athéna.

    Chapitre 5

     

    Puis Dionysos a fait POUF de son berceau et est venu me pourchasser jusque dans les chiottes. Ouais, à cette vitesse maintenant ils me pourchassent, ils me gluent plus. A un moment, y’a plus de respect pour la madre, je crois.

    Chapitre 5

     

    Alors voilà, ça se poursuivait tranquillement. Les garçons repassaient souvent à la maison par ennui ou pour me pourchasser et on se retrouvait rapidement à étouffer un peu, j’dois dire. Trop de geeeeeeens. Damn you Aphrodite.

    Chapitre 5

     

    Et j’avais pas fini. Parce que j’ai accouché de Déméter… (encore une toute seule, fallait vraiment que je revoie ce bouquin à la mords-moi-le-nœud)

    Chapitre 5

     

    Et dans la foulée, j’ai squatté les messieurs d’un petit blond trouvé sur le trottoir. Ah bah oui, fallait bien qu’on avance.

    Chapitre 5


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :