• Chapitre 4 - 100 bébés

    Finalement, avec les gosses qui grandissaient et la nouvelle grossesse en route, j’ai pas eu tant de temps que ça à inspecter la clairière toute rose made in Aphrodite. Du coup, j’me suis dit qu’il serait pas mal de miser sur le prochain mâle à corrompre. J’en ai chopé un qui s’appelait Oliver, et que j’ai réussi à me mettre dans la poche en lui expliquant à quel point je le trouvais canon.

    Chapitre 4

     

    D’ailleurs, j’ai bien fait de prendre de l’avance, parce que quelques jours plus tard, ma petite Gaïa naissait !

    Chapitre 4

     

    Et comme je passais mon temps à dormir, Oliver était jamais là quand j’étais debout, rapport à son boulot et tout ça. J’ai donc décidé de taper dans les économies qui se reformaient pour me payer un super tapis parce que, franchement, j’avais gravement pris du ventre, des hanches, du cul, et tout ce que vous voulez.

    Chapitre 4

     

    Et quand j’ai retrouvé un peu de minceur décente, j’ai pu réinviter Oliver en toute assurance pour lui proposer un plan cul une petite coucherie gentille qui l’a particulièrement emballé. Ben tiens. Meeen…

    Chapitre 4

     

    Je l’ai tellement accaparé que… inutile de vous faire un dessin.

    Chapitre 4

     

    Du coup, j’trouvais que je m’en sortais vraiment bien. Déjà trois gosses, et un autre en route. J’avais souvent envie d’aller voir l’arbre pour lui rire à la tronche, mais bien profond. Le seul truc qui était un poil gênant dans cette histoire était le fait de squatter des locataires pour mes œufs sans vraiment connaître plus que ça leur propriétaire. Parce que ça donnait des enfants qui, parfois, n’étaient pas ultra sains. Enfin, creepy plutôt, dans le genre on sait pas trop ce qui se passe dans leur caboche. Notez par exemple Apollon qui squattait ma chambre pendant que je dormais pour me fixer…

    Chapitre 4

     

    Ou qui me suivait pendant que j’courrais. Il veut pas me lâcher la poire ou bien ? Bon okay, j’étais sa mère, mais quand même.

    Chapitre 4

     

    A part ça, c’était un peu la guéguerre entre mâles à la maison. Ouais, parce que y’avait déjà quatre géniteurs différents, alors ça voulait squatter, pour tout et rien d’ailleurs. Tellement que Don et Oliver se sont croisés, en mode totalement opposés. Don nous a fait une crise bébé-esque alors qu’Oliver assurait sa prochaine paternité (sauf quand il pensait avoir changé la couche de Gaïa alors qu’en fait… ça puait toujours).

    Chapitre 4

     

    Du coup, Don se foutait au milieu du salon pour montrer qu’il était bien musclé, ouais ouais.

    Chapitre 4

     

    Et Oliver se mettait à raconter des histoires sans queue ni tête juste pour prouver qu’il en avait dans la caboche. Non mais…

    Chapitre 4

     

    Don s’est quand même essayé à la paternité, mais sans grand succès. Pas certain qu’on le revoie souvent dans les parages…

    Chapitre 4

     

    Ceci dit, il aurait dû rester parce qu’il a loupé l’anniversaire de sa fille.

    Chapitre 4

     

    Fille que j’étais bien contente d’avoir d’ailleurs, parce que j’avais l’impression qu’elle me comprenait, avec cette histoire de gonzesses et de malédiction.

    Chapitre 4

     

    Et puis mon ventre m’a obligée à me lever en clamant un truc comme quoi il était temps que j’accouche. Honnêtement à force, j’avais l’impression d’être un four à pain et de devoir pondre toute une fournée pour le quartier entier. Même mon pouce comprenait pas pourquoi je le tirais du sommeil, il était bien mieux dans ma bouche.

    Chapitre 4

     

    Et pouf ! une deuxième fille, Athéna ! Quand je vous disais qu’Aphrodite squattait tout le temps, sûr que les étoiles magiques ça venait d’elle.

    Chapitre 4

     

    Il me fallait du coup penser au prochain mini-moi, j’ai donc repéré un appât qui traînait autour de la maison, et que j’ai facilement corrompu avec des compliments.

    Chapitre 4

     

    Mais ce débile a préféré rentrer pour pioncer chez lui quand je lui ai proposé de passer aux choses sérieuses. Il sait pas ce qu’il rate. Enfin, j’en ai profité pour fêter l’anniversaire des garçons qui ont pris la pause rien que pour vous, parce que je leur ai demandé.

    Chapitre 4

     

    Je vous épargne ma trépidante vie à essayer de faire des sous pour la maison, jusqu’à ce qu’Athéna grandisse.

    Chapitre 4

     

    Et comme je me sentais rouillée sur le côté séduction/engrossage, j’ai décidé de prendre le temps de retourner à la clairière. Après avoir fouillé un peu partout, j’me suis dit que si source de magie il y avait, ça ne pouvait venir que de la fontaine. Avec son arc-en-ciel et tout ça, l’eau devait avoir un truc. Alors je me suis mise à la pèche. J’vous avoue, le début n’était pas super concluant.

    Chapitre 4

     

    Finalement, ça a commencé à mordre. Mais… c’était qu’un poisson. Très rose certes, mais un poisson.

    Chapitre 4

     

    Puis j’suis tombée sur un tas d’algues, en pensant que si j’en bouffais une il s’passerait peut-être un truc. Mais encore une fois, non. Rien à part un très mauvais arrière-goût. C’était carrément ça qui allait m’aider à choper du popotin…

    Chapitre 4

     

    Et puis de nouveau, du poisson. Cette fois j’me suis dit, positive ma fille ! J’allais le ramener et enfin bouffer autre chose que des sandwich au fromage.

    Chapitre 4

     

    Au bout d’un quart d’heure, finalement, ça a tiré super fort. Et si… ?

    Chapitre 4

     

    Bingo ! Aphrodite, ma grande, j’ai trouvé ton coffre. Qu’est-ce que tu dis d’ça ?

    Chapitre 4


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :