• Chapitre 33 - les fruits

    En attendant le week-end, je suis surtout restée à la maison pour bichonner Cupinette. Ben ouais, c’t’une machine à Cupcakes à la base, du coup…

    Chapitre 33

    Bon, il allait quand même falloir que je bosse un peu mes muscles, moi…

    Chapitre 33

     

    Et puis comme j’ai vu une super pub dans laquelle la grande Kéty Komcépié présentait son tout dernier produit nettoyant, j’suis directement allée l’acheter pour l’utiliser sur Cupinette.

    Chapitre 33

     

    Même que maintenant, j’arrivais carrément à faire des barres de caramel ! C’est les clients qui allaient être contents. Du sucre en portion, quoi demander de mieux ?

    Chapitre 33

     

    Pendant ce temps, tonton Kiwi qui avait élu domicile dans l’ancienne chambre de tonton Potiron, a fini par rendre le noyau…

    Chapitre 33

     

    On l’a évidemment installé à côté des autres fruits de la famille, au fond du jardin. Pour m’assurer de ne pas décéder subitement à cause des calories de ma cuisine, j’ai décidé de me mettre au sport, même si c’était pas encore ça. A part mamie Pomme, y’a pas grand monde chez les Entartées qui aura été un modèle sportif.

    Chapitre 33

     

    - Là-bas ! Regarde, à la table !

    - De quoi donc ?

    - Ben tourne la tête, tu verras bien.

    Chapitre 33

     

    - Oulalah, ils sont deux !

    - J’suis sûre que c’est le petit blond.

    - Avec ma chance, je parierais sur l’autre. J’ai trop d’cheveux, faut bien un chauve en face.

    - Mais t’es bête ! Tu disais qu’il te laissait des mots au lycée déjà, non ?

    - Oui, et ? Ça peut très bien être un prof aussi.

    - Qui risque de se faire virer pour faire du gringue à une élève ?

    - … C’est pas faux.

    - Bah alors, va !

    - Mais j’sais pas quoi dire !

    Chapitre 33

     

    - … La vache, t’es crucruche quand même !

    - Ah ben avec toutes les fortes têtes de la famille, fallait que ça tombe sur moi pour compenser. D’ailleurs, toi qui m’pousses, tu voudrais pas t’en trouver un, de mec ?

    - Occupe-toi de tes fesses.

    - J’peux pas, tu le fais déjà pour moi.

    - Gnagnagna.

    Chapitre 33

     

    J’ai donc attendu que le vieux se lève pour aller m’asseoir en face de celui qui était potentiellement ledit admirateur, restait à lancer la conversation.

    Chapitre 33

     

    - Et doooonc c’est toi, la personne des p’tits mots ?

    - Oui ! J’suis désolé, j’ai jamais su comment t’aborder…

    Chapitre 33

     

    - Je t’aurais pas bouffé ! C’est surtout que c’est flippant ce que t’as fait, tu vois ?

    - J’ai pas vraiment réfléchi à ça, c’est vrai…

    Y’avait une ambiance du tonnerre. Je devais quand même reconnaître qu’il était ultra canon. Tellement que je me forçais à sourire, parce que j’avais juste envie de fondre.

    Chapitre 33

     

    - … Ton prénom, c’est ?

    - Ambroise. Pas top, je sais, mais j’m’y suis fait…

    ‘Tendez. Ambroise, ça venait d’l’ambroisie, nan ? Et l’ambroisie, c’était une plante, NAN ?! Même son prénom criait qu’il était au bon endroit.

    Chapitre 33

     

    - Euh, Nectarine…

    - C’est qui ça ?

    - Mon cousin Arthur. Enfin c’est le fils de la cousine de ma mère, mais bref c’est mon cousin quoi. Qu’est-ce que tu veux ?

    Pas que je voulais être désagréable, mais ça commençait à devenir intéressant quoi.

    - Ben, c’est ta mère…

    - Quoi ma mère ?

    Chapitre 33

     

    Hé bien ma mère avait décidé qu’il était temps pour elle de nous quitter.

    Chapitre 33

     

    En rameutant au passage tous les clients du jour. GG maman.

    Chapitre 33

     

    - Bon ça y est, tout le monde est là ?

    Chapitre 33

     

    - Que j’me pose, parce que ça commence à être dur de supporter le poids d’une tête si remplie.

    - T’es sûre que c’est le moment de faire des vannes ?

    - J’peux mourir comme je veux, oui ?

    Chapitre 33

     

    Et puis elle s’est allongée, attendant la dame en noir.

    Chapitre 33

     

    - Pastèque Entartée. Hum hum… vous êtes sûre de vouloir partir habillée comme ça ?

    - J’t’en pose des questions, l’escargot ? Au moins j’pourrais convertir les gens même morte.

    Bon, ben au moins elle avait l’air de bien s’amuser alors qu’on pleurait tout ce qu’on pouvait, nous z’autres.

    Chapitre 33

     

    J’avais pas le cœur à bosser. Du coup j’ai pris l’urne de maman avec moi, et j’ai laissé Pêche s’occuper des clients.

    Chapitre 33

     

    Et elle en a profité pour utiliser l’argent de la dernière toile de maman pour agrandir la boutique un petit peu. On allait en avoir besoin.

     

    Chapitre 33

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :