• Chapitre 32 - les fruits

    Comme j’avais la trouille que maman rende le noyau pendant que j’étais à la boutique, je l’ai embarquée avec moi. Elle avait pris sa retraite mais supportait le budget de la maison avec ses peintures. Du coup, elle disait pas non à un peu d’activité en plein air, surtout que ça lui permettait de voir un peu la famille passer dans le coin. Et comme elle connaissait la cuisine de la maison, elle était toute désignée pour me porter assistance.

    Chapitre 32 

    Elle m’aidait aussi à encaisser les clients quand ça affluait un peu trop. Non pas que c’était mauvais, au contraire, mais j’avais pas quatre mains et deux bouches, hein.

    Chapitre 32 

    Si elle s’est bien amusée avec moi pendant plusieurs jours, au bout d’un moment elle s’ennuyait quand même. On a donc pris un de ses chevalets avec nous et pouf, plus d’problème !

     

    Chapitre 32 

    A force de vendre ses toiles, on a pu faire construire un petit coin toilettes, comme c’était relativement approprié à l’endroit et que les clients allaient moins faire la tronche. Nous aussi, accessoirement.

    Chapitre 32

    Et puis un jour, en rentrant de la boutique, maman et Pêche m’ont demandé d’aller sur la terrasse. Elles s’étaient cotisées pour mon cadeau d’anniversaire en retard, mais quel cadeau ! Une grosse machine pour faire des pâtisseries, je pouvais pas demander mieux. Je l’ai d’ailleurs testée immédiatement.

    Chapitre 32

    Avec ça, je pouvais faire des trucs un peu différents de ce qu’on avait l’habitude de faire au four, c’était fun. Voyons voir…

    Chapitre 32

    Yup ! J’allais bien m’amuser, moi. J’ai fait une fournée pour les remercier et je m’y suis attelée tout le lendemain pour avoir de super trucs à proposer à la boutique.

    Chapitre 32

    On a eu la visite de tonton Kiwi qui s’ennuyait encore plus sec que maman, du coup je lui ai donné quelque chose à faire, le pauvre.

    Chapitre 32

    Et comme ça marchait plutôt bien, même si c’était encore un poil lent (fallait bien commencer quelque part, mais je me révélais plus impatiente que prévu), j’ai pris un peu sur la recette de la boutique pour nous offrir une petite publicité internet. En espérant que ça fasse effet !

    Chapitre 32

    - Alors alors, t’as des nouvelles de ton admirateur ?

    - Pas vraiment.

    - Rooh c’est vrai ? Pas de petits mots ?

    - Pas depuis celui qu’il a apporté ici.

    Chapitre 32

    - Attends, moi j’en ai un !

    - Comment ça ?

    - Ben je pensais qu’il passerait à l’étape supérieure en laissant un mot à la boutique !

    - Non non…

    - Il en a laissé un nouveau ici, aujourd’hui ! J’suis désolée, j’ai pas pu m’empêcher de le lire en attendant que tu rentres…

    Chapitre 32

    - … Tu lis mon courrier toi, maintenant ?

    - …

    - …

    - Roooh ça va hein, c’est pas tes factures ou j’sais pas quoi ! En plus t’as trop la trouille pour lire ça toute seule.

    - Non mais…

    Chapitre 32

    - Bref, ça dit quoi alors ?

    - Ben il veut te rencontrer.

    - … QUOI ?! t’es sérieuse

    Chapitre 32

    - Ben ouais !

    - Mais mais mais, j’veux pas moi ! Si c’est un vieux psychopathe ?!

    - Pourquoi il devrait être vieux le psychopathe ?

    - J’sais pas… ça n’arrange pas son image en tous cas.

    - Parce que le fait qu’il soit psychopathe c’est pas suffisant ?

    - Non mais tu m’aides pas, là !

    - Pardon, pardon !

    Chapitre 32

    - Et donc, il donne un lieu ou bien ?

    - Ben ouais, ta boutique.

    - Vache… tu voudrais pas v’nir avec moi, dis ?

    Chapitre 32

    - T’as de la chance qu’il veuille que ce soit en week-end ! Allez okay, ça va être fun.

    - Merci…

     

    Chapitre 32

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :