• Chapitre 2 - les amnésiques

    En voyant tous ces inconnus s’affairer à leur campement, je me suis dit que le mieux était encore de me présenter, et voir un peu comment ils se débrouillaient. Quitte à ne pas comprendre ce qu’il se passait, autant ne pas rester dans la tente à dépérir. J’ai donc fait la connaissance de Finn, un Beta et premier arrivé avec sa partenaire. Bon, je ne comprenais pas vraiment pourquoi on était répartis ainsi, en duo, je dois avouer. Mais s’ils fonctionnaient comme ça depuis le début, je n’avais pas grand-chose à dire, tant que ça marchait bien.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Puis je me suis rappelé que j’avais commencé à travailler du bois. Toujours aucun signe de Lincoln, donc je décidai d’avancer un peu. Il n’y avait pas encore grand-chose sur le camp, mais je me doutais qu’ils avaient passé du temps à comprendre la situation… j’étais arrivée en dernier, donc on pouvait m’expliquer plus rapidement qu’on n’y pouvait rien et qu’on était apparemment compagnons de galère… mais pour les premiers, ça avait dû être bien plus dur. Donc si je pouvais aider comme je le pouvais, j’imagine qu’ils ne cracheraient pas dessus. Bon par contre, j’avais aucune idée de ce que je faisais…

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Plus j’avançais, plus je me demandais ce que ça allait donner. J’avais découpé ça un peu n’importe comme sans avoir d’idée précise du résultat final.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - Bon, et qu’est-ce que je fais avec ça moi, maintenant ?

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Et mon dos qui recommençait à me lancer. Ça ne m’aidait pas.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Finalement, je ne réussis à faire qu’un tas de bois difforme et inutile. J’ai balancé le tout, ça servirait bien pour le feu. C’était juste relativement frustrant.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je repérai un chevalet avec un petit sourire. Je ne saurais dire pourquoi, mais j’avais l’impression que ça me parlait un peu plus, déjà. Peut-être étais-je peintre dans la vie que j’avais oubliée… en tous cas, j’avais envie d’essayer. Je pris des morceaux de roches que je grattai pour en faire de la poudre, et j’y mélangeai à l’eau d’une gourde qui traînait dans la tente.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Le problème, c’est que je n’étais pas plus inspirée que ça, et que mon ventre commençait à crier famine. Il y avait bien un grill à côté du feu mais aucune idée d’où était rangée la nourriture. Avait-on au moins de la nourriture ? Je soupirai et décidai de chercher Lincoln, qui devait certainement le savoir.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je pris le temps cette fois de parcourir un peu plus le terrain et ses alentours, et découvris avec étonnement une rivière qui coulait tout autour de nous. Lincoln était là, à pêcher. Voilà donc à quoi il avait passé sa journée. Je ne le connaissais certes pas, mais il montait un peu dans mon estime.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je ne savais pas vraiment quoi lui dire, en fait. Et je n’avais pas envie de le déranger non plus.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Alors il m’a filé une canne sans rien dire et je m’y suis mise.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Mais sans grand succès. Alors okay je n’avais aucun souvenir, mais je n’avais tout de même pas le sentiment d’avoir jamais exercé cette activité.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - Dis… je n’arrive à rien.
    - Tu as faim ?
    - Beaucoup oui. Je n’ai rien mangé depuis mon réveil et qui sait à quand remonte mon dernier repas…
    - Tiens, je te donne mes poissons si tu veux, le grill n’est pas très compliqué à utiliser.
    - C’est vrai ? Merci !
    - Pas de problème. Je vais rester encore un peu mais la nuit ne va pas tarder, je te rejoindrais.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je suis donc allée essayer de préparer une sorte de repas. Mais même si j’étais entourée de trois autres campements et donc d’autres personnes qui vivaient « à la belle étoile » comme moi, j’avais vraiment du mal à me sentir détendue ainsi en pleine nuit. J’avais l’impression d’être complètement à découvert et que n’importe quoi pouvait arriver.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Au moindre petit coup de vent, j’arrivais à imaginer de gros scarabées montant le long de mes jambes. Perturbée que j’étais, j’vous dis.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je réussis à faire quelque chose d’à peu près mangeable et nous sommes allés nous coucher. Par contre, j’avais du mal à saisir ce bug intense qu’avait Lincoln au levé.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Décidée comme jamais ce jour-là, je tentai de me remettre au bricolage, parce que j’avais pas envie de passer toute ma bizarre de vie dans une tente, je vous avoue.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Mais je vis arriver Octavia, toute penaude. Alors vu tout le temps dont je disposais pour construire des trucs, j’ai préféré aller voir ce qui n’allait pas.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - Je sais pas, je pense que c’est ma phase « prise de conscience ». Ils sont un peu tous passés par là… à force de voir les jours défiler ici, on se rend compte que la vie est telle qu’elle est, qu’on peut rien y faire même en se creusant la tête, tu vois.
    - J’arrive pas à croire que je vais te dire ça mais… ça va aller. Je suis toujours… choquée de la galère dans laquelle je me trouve sans rien comprendre à ça, mais je me dis que ça aurait pu être pire.
    - Tu crois ?
    - Ben oui ! Tu imagines si on s’était tous réveillés avec… je sais pas, un bras en moins ?

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - Oui, vu comme ça…
    - Allez va, j’suis sûre qu’on va finir par comprendre un peu plus c’qui s’passe. Et puis y’a des trucs à faire… vous avez construit des trucs chez les Deltas ?
    - On essaie.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - C’est vrai que c’est pas la joie, mais ça vaudrait pas le coup de passer son temps à se morfondre… on s’connait pas mais j’suis sûre qu’on peut compter les uns sur les autres.
    - Oui, et encore, j’ai du bol d’avoir mon frère avec moi.
    - Ton frère ?
    - Oui, Ezra du camp Gamma, qui vit avec Savannah.
    - je croyais qu’on n’avait pas de souvenirs ?
    - Je pense qu’on est les seuls à avoir celui-là, parce que Lincoln et vous ne vous connaissiez sûrement pas avant… tout ça quoi. Savannah et Sully sont frères et sœurs aussi, mais on comprend pas trop pourquoi on a été « placés » comme ça.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    - C’est étrange oui… mais garde en tête cette chose positive alors.
    - C’est le mieux à faire je crois. Bon… je vais me rentrer.
    - Tu veux pas rester un peu ? Lincoln ne devrait pas tarder à revenir, on va faire à manger.
    - C’est gentil mais il faut que j’essaie d’arriver à me rendre utile aussi.
    - Comme tu veux !

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Je passai ma journée à essayer de fabriquer quelque chose, et arrivai finalement à foutre quatre bouts de bois bout à bout pour créer une jardinière ; j’ai cru voir des arbres fruitiers dans le coin… c’était toujours ça de pris. Comme je n’arrivais à rien de concret avec la peinture, je me suis essayée à la guitare puisque bizarrement, les campements en étaient pourvus. Et ça avait l’air un chouilla plus concluant que les toiles. Et ça me détendait.

    Chapitre 2 - les amnésiques

     

    Pendant que Lincoln, lui, tentait de s’améliorer en cuisine (oui, il avait mis le temps à comprendre que le poisson, c’était meilleur cuit directement sur le feu plutôt qu’au grill, mais que même comme ça c’était pas terrible…). Du coup, il nous a fait son premier vrai plat, apparemment. Même si le résultat n’était pas encore là…

    Chapitre 2 - les amnésiques


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :