• Chapitre 2 - 626

    Journal de bord – Jour 4


    Comme je n’avais pas beaucoup mangé depuis mon arrivée sur Terre, j’ai vite commencé à m’entraîner à la cuisine humaine. C’était étrange, mais pas si compliqué. Bon, je ne savais pas vraiment ce que je faisais, mais vu ce que j’avais mangé pendant ma « captivité », il était rare que je n’apprécie pas un met, quel qu’il soit. Je « m’amusais » donc avec les ingrédients, au hasard.

    Chapitre 2 - 626

     

    Effectivement. C’était étrange, mais pas mauvais.

    Chapitre 2 - 626

     

    Journal de bord, ici Gamora 626. Il faut à présent que je me trouve un travail.
    - Un travail ? Mais c’est un homme qu’il te faut, si c’est pas plusieurs !

    Chapitre 2 - 626

     

    - Hé oui ! Comment tu vas faire pour trouver ça si tu travailles, hein ?!

    Chapitre 2 - 626

     

    - Mais les filles, faudrait savoir ! On a tout claqué le fric humain que les Sixamiens nous ont filé avant de partir dans la construction de la maison ! Vous vouliez un super toit, ou pas ?!

    Chapitre 2 - 626

     

    - Beeeen oui mais bon… c’est pas la question !

    Chapitre 2 - 626

     

    - Aaah ben un peu, si ! Parce que maintenant, faut travailler pour avoir des sousous ! Ça c’est pas bien compliqué, c’était pareil sur Sixam, oh !

    Chapitre 2 - 626

     

    - Boooon hé ben vas-y, comme tu veux, fais-en qu’à ta tête ! Mais viens pas te plaindre si on vient t’exterminer et te remplacer pour la mission.

    Chapitre 2 - 626

     

    - Non mais ça va pas bien. Arrête de râler, ça m’fait m’gratter, là. J’vais travailler, un point c’est tout.

    Chapitre 2 - 626

     

    Des fois, avec moi-même, c’était compliqué. Rapport aux scientifiques qui ont manipulé maintes fois mon caractère après que mon créateur l’ait déjà fait. Écureuil !

    Chapitre 2 - 626

     

    J’ai donc pris une bonne (vraie) nuit de sommeil, et j’ai consulté les annonces de jobs sur le téléphone que les scientifiques m’avaient donné. Rien ne m’inspirait vraiment, d’autant que je n’étais pas complètement accoutumée au quotidien des humains et leur façon de vivre. La seule chose qui retint mon attention fut l’annonce du laboratoire de la ville voisine.
    - Un labo ? T’es sûre que tu fumes pas un peu ?
    - Ben pourquoi ?
    - T’as vécu toute ta misérable vie comme un cobaye et tu veux bosser dans un labo ? Elle est tombée sur la tête !
    - … Tu crois ?
    - Non mais c’est toi qui vois, si ça t’fait délirer c’est ton problème hein, mais viens pas pleurer ensuite.
    J’ai réfléchi un moment.
    - On peut essayer, non ? Si ça se trouve ça va être amusant, et cette fois j’y vais en tant que scientifique.
    - Oh bah fais ta vie ma grande, hein… mais n’oublie pas de te trouver un humain.
    Avec hésitation, j’ai accepté le job.

    Chapitre 2 - 626

     

    Mais comme je ne commençais pas avant le lendemain, j’ai travaillé sur ma fusée qui avait un peu souffert du voyage. Pauvre bichonne.

    Chapitre 2 - 626

     

    Journal de bord, ici Gamora 626. J’ai enfin visité toute la maison, elle est très grande, avec trois étages. J’ai trouvé des machines que les humains utilisent pour rester en forme ou avoir plus de muscles. Alors je les ai essayées, parce que leur nourriture me restait sur l’estomac et que je sentais bien les soucis de santé arriver. Mais ce n’était pas évident.

    Chapitre 2 - 626

     

    Je suis donc arrivée au travail dans un endroit très sec. Pas de doute, je préférais la verdure.

    Chapitre 2 - 626

     

    Quelle ne fut pas ma surprise en voyant que je connaissais déjà une de mes collègues !

    Chapitre 2 - 626

     

    - Bonjour ! … Machine ! Je ne me rappelle plus de ton prénom, tu te souviens de moi ?

    Chapitre 2 - 626

     

    - Un peu oui ! Sympa le déguisement. Mais t’as plus intérêt à squatter ma tête toi, hein !

    Chapitre 2 - 626

     

    - Mais j’voulais des réponses !
    - C’est pas une raison !
    - Ah…

    Chapitre 2 - 626

     

    - Hé bien je suis désolée… tu m’écoutes ?

    Chapitre 2 - 626

     

    - Ah ouais non, carrément pas en fait.
    Ne sors pas ton arme, ne sors pas ton arme.

    Chapitre 2 - 626

     

    Aaah, d’autres collègues. Et des hommes, en plus. Bon, moches mais des hommes quand même.

    Chapitre 2 - 626

     

    Après avoir fait le tour des personnes que j’allais apparemment côtoyer au travail, j’ai commencé à remplir mes missions. Bon par contre, je ne pensais pas venir dans un laboratoire pour jardiner, mais sait-on jamais, j’avais tout intérêt à suivre les instructions.

    Chapitre 2 - 626

     

    J’ai ensuite dû verser un truc dans un autre bidule…

    Chapitre 2 - 626

     

    Et si je le faisais boire à celui-là ?

    Chapitre 2 - 626

     

    - Mais dites-dont, votre moustache est ravissante !
    - Vous trouvez ?
    - Tutafey ! Allez, pas de chichi entre nous, tutoyons-nous. Et donc, tu l’entretiens toi-même ou… ?
    - Bien sûr ! J’ai même un petit peigne spécial moustache et…

    Chapitre 2 - 626

     

    - Moui d’accord d’accord, c’est super intéressant ! hé dis t’as pas une petite soif ?

    Chapitre 2 - 626

     

    Journal de bord, ici Gamora 626. Les humains sont stupides. Le moustachu a bu ma fiole sans rechigner, et en plus il ne s’est rien passé.

    Chapitre 2 - 626

     

    Bon, je ne savais absolument pas ce que je faisais, moi, par contre. Mais je le faisais quand même, puisqu’on me le demandait.

    Chapitre 2 - 626

     

    - Alooors, comment ça marche ce truc…

    Chapitre 2 - 626

     

    - Là, ça a fait un machin ou bien ?

    Chapitre 2 - 626

    Ah bah non.

    Chapitre 2 - 626

     

    - Hé le bidule robotisé, rien d’cassé ?

    Chapitre 2 - 626

     

    - Attends ramasse ton bras, là !

    Chapitre 2 - 626

     

    Bon, la journée ne fut pas très productive, mais au moins j’avais travaillé, et ça voulait dire que j’étais payée. C’était déjà ça. Ceci étant, la recherche d’homme n’avait pas été plus concluante qu’au parc. Je suis donc rentrée.



    Journal de bord, ici Gamora 626. Je crois que je n’avais jamais vu un humain aussi beau de ma vie.

    Chapitre 2 - 626


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :