• Chapitre 16 - les fruits

    Avec la naissance des pépins, Hugo à gérer, et le boulot, on en avait carrément oublié l’anniversaire d’Abricot qui l’avait pas non plus vu venir ! Deux-trois rides en plus et c'était torché, mouahahaha.

    Chapitre 15

     

    Et puis j’ai croisé Marina… en pyjama. Est-ce que ça voulait bien dire c’que j’croyais que ça voulait dire ? J’me doutais un peu qu’elle s’était pas foutue dans c’te tenue pour le kiff.

    Chapitre 15

     

    WAIT. Le seul lit double de la maison… c’était le mien ! Eeewwwwwwwwwwwwww !

    Chapitre 15

     

    Pendant que je déprimais seule dans la cuisine avec une assiette de pancakes aux oursons en gélatine pour compagnie, mes choubidous devenaient de plus en plus complices. Ils s’adoraient. Avec le père qu’ils devaient trimballer, j’en n’aurais jamais espéré tant, très honnêtement.

    Chapitre 15

     

    En parlant de lui d’ailleurs, j’me suis dit qu’il était temps que je mette les voiles (quoi que j’ai jamais été sérieusement impliquée mais sachant qu’il aime pas du tout les gosses, au bout d’un moment faut bien s’dire qu’on n’est pas compatibles !). Du coup j’ai fait un saut au parc pour trouver du popotin à reluquer, mais sur qui je tombe direct…

    Chapitre 15

     

    Sans déco.nner ! Fallait qu’il me colle, celui-là. Ton joli cul il m’intéresse pas si le pack romantisme va pas avec ! J’me suis barrée fissa au coin des échiquiers, c’était plus sympa. Et sur qui je tombe ? Une Marina touuuuute ronde !

    Chapitre 15

     

    - Wouhouhouuu mais dis-moi, c’est une sacrée bedaine que t’as là !

    Chapitre 15

     

    - Hé bien tu sais… l’autre jour, quand tu m’as appelée mais que t’as finalement dû partir je ne sais où… Ton frère était là et on a discuté, tout ça tout ça…

    Chapitre 15

     

    - Ecoute, je sais pas si tu l’as fait exprès ou pas, mais en tous cas ça a pas trop mal marché !

    Chapitre 15

     

    - Moi ? Mais je suis innocente voyons ! J’peux toucheeeer ?
    - Bien sûr !

    Chapitre 15

     

    - Aaaaaaah j’vais être tataaaaaaaaaaa ! Oulalah, tu l’as dit à Abricot ?
    - Pas encore… j’ai peur de sa réaction je t’avoue, on avait décidé de faire semblant en fait, pour retourner ton plan contre toi…

    Chapitre 15

     

    - Ben bravo ! Attends bouge pas, j’l’appelle !... Ouais trou d’uc ! Ramène ton boule fissa au parc ! J’ai une surprise pour toiiiiii.

    Chapitre 15

     

    - Marina ? Mais… mais, tu es enceinte ?!
    - Hé oui… surpriiiiise…
    - Ooooh my god !

    Chapitre 15

     

    - Je sais que ça partait d’une blague, d’un petit défi ou juste de l’envie de coiffer ma soeur au poteau, mais en ce qui me concerne, ce fut le coup de foudre. Maintenant que tu fais pousser notre pépin, Marina… voudrais-tu devenir ma tarte flambée ?

    Chapitre 15

     

    - A l’abricot, alors ! Oui, et mille fois oui !

    Chapitre 15

     

    - Alors, j’ai bien fait ou j’ai pas bien fait ? Huhuhu.

    Chapitre 15

     

    Après cette jolie découverte et avancée des choses, j’ai décidé de bouger en ville parce que jusque là, les popotins n’avaient pas grand succès. Devinez qui m’a suivie ? Bingo.

    Chapitre 15

     

    J’suis partie en courant avant de dégobiller, tant pis pour ma conquête des mâles, Hugo ne pouvaient pas me suivre jusque chez moi à moins de défoncer la porte. J’me suis retapée avec une bonne nuit de sommeil à rêver au vrai prince charmant fruité et j’ai trouvé en sortant Abricot qui discutait avec Marina pour lui demander d’emménager avec lui. Enfin, nous, pour le moment. Bon vous me direz, ils ont un pépin en route et vont se marier, doooonc ce serait le plus logique à faire.

    Chapitre 15

     

    Il a bien fait de pas attendre parce qu’elle s’est mise à accoucher, la future Entartée !

    Chapitre 15

     

    J’ai pu assister à la venue au monde de ma nièèèèce ! Une petite Prune !

    Chapitre 15

     

    - Bon écoute Clem’, maintenant qu’on va pouvoir se poser, on va chercher une maison pas très loin. On a bien réussi à économiser jusque-là et mes livres marchent bien, du coup si tu veux, je peux te laisser un peu de thune pour que tu en profites pour trouver plus grand ? Avec une chambre pour Potiron, of course.

    Chapitre 15

     

    Ah oui, il nous faisait le remake de Joey celui-là. Bon, à la différence que sa drague à lui, c’était auprès de la cuisinière et de ses plantes, mais passons. On a donc acheté plus grand ! C’était pas encore un palace mais ça faisait franchement plaisir. Quand je me rappelais la vie à la belle étoile avec maman et papa, ça me faisait tout drôle ! Du coup c’est eux que j’ai installé en premiers, dans la nouvelle maison.

    Chapitre 15

     

    On a pu installer un jeu pour les minis fruits, Pastèque l’a adopté de suite !

    Chapitre 15

     

    Abricot lui, a trouvé ses marques derrière le bar tout en essayant de danser de façon chelou. J’ai pas trop compris ce que c’était son petit mouvement avec le doigt en bas, mais ça avait l’air de lui plaire.

    Chapitre 15

     

    Ils avaient l’air de tous bien se faire au changement (en même temps de l’espace ça peut pas trop faire de mal, si ?). Tellement bien que Kiwi a voulu faire son intéressant en utilisant la grandeur de la pièce pour danser pendant que Pastèque nous racontait comment elle avait réussi à avoir un B à l’école.

    Chapitre 15

     

    Bon j’dois vous avouer que j’étais plus en kiff sur la débilité de mon petit vert que sur les exploits de la tête de la jupette. Du coup, j’ai rejoint le move.

    Chapitre 15

     

    J’ai repris mon petit chemin à la rencontre des hommes de mon âge (ah ben oui, avec Abricot qui avait rejoint la tranche des vrais papas, j’allais pas tarder à suivre, moi). On se rajeunit pas !

    Chapitre 15

     

    Et après quelques heures à faire connaissance, j’ai dégoté une petite tête bien sympathique. Lucas, qu’il s’appelait. Enfin qu’il s’appelle toujours, d’ailleurs.

    Chapitre 15

     

    Snob comme moi, bienveillant et romantique. Si j’avais pas décroché le jackpot, je savais pas ce que c’était !

    Chapitre 15

     

    Du coup j’ai pas attendu trente piges qu’il me file entre les rides doigts.

    Chapitre 15

     

    Chapitre 15

     

    Il a dû rentrer chez lui mais une présence à comblé son absence (que cey bô)… ouais, papa s’était réveillé de son urne pour venir chialer dans mon lit. Non mais sérieux.

    Chapitre 15

     

    Il s’était TOUJOURS PAS remis de sa condition de fantôme. Mais quelle bande de fruits cassés !

    Chapitre 15

     

    Entre lui et maman qui débarquait de nouveau sur les nerfs pour tout péter, j’demandais des fois au Dieu des fruits ce que j’avais fait pour mériter ça. J’vous jure.

    Chapitre 15

     

    Surtout qu’ensuite elle s’est empressée d’aller engueuler Pastèque pour je ne sais qu’elle raison. Elle a pas fini d’en baver, la pauvre.

    Chapitre 15

     

    Et quand c’était pas les décédés qui foutaient le dawa, on chopait Potiron en train de causer à ses plantes, des trucs comme quoi elles avaient été vilaines et qu’il avait hésité à les arroser. Moui. J’étais gâtée.

    Chapitre 15

     

    Mais la jolie surprise de la semaine a été la visite de Prune qui avait grandi pour devenir une magnifique petite fillette. Sans rire, elle était plus jolie que moi quand j’avais son âge !

    Chapitre 15

     

    Et pour bien être accueillie dans la famille, elle a pu témoigner de la folie de son oncle. J’ai dû lui expliquer que non non, fallait pas s’attendre à ce que les plantes répondent…

    Chapitre 15


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :