• Chapitre 14 - les fruits

    Après avoir passé la phase merveilleuse des couches, des biberons et des cris en veux-tu en voilà, Pastèque a grandi pour devenir une super jolie bouille d’amour ! Et quoi de mieux pour l’accueillir dans le monde des deux jambes qu’une rencontre avec son grand-mère qui faisait léviter le lavabo ?

    Chapitre 14

     

    Je l’ai rassurée, la pauvre petite ! Parce qu’entre papa qui casse tout et maman qui engueule Abricot, elle était bien partie ma fille…

    Chapitre 14

     

    Mais elle allait plus flipper toute seule pour longtemps puisqu’un pépin allait se pointer de nouveau ! Ah j’étais heureuse, mais c’est vrai que l’idée des nausées deux fois par jours c’était pas ce qu’il y avait de plus motivant.

    Chapitre 14

     

    - Bon, Abricot, faudrait qu’on cause un peu.

    Chapitre 14

     

    - Tu vas de nouveau être tonton, va y avoir encore plus de pépins qui vont courir partout, tu vois. Et toi, tu commences à prendre de la bouteille quoi… tu vois où je veux en venir ?

    Chapitre 14

     

    - Ah mais si tu veux j’me fais une chambre toute petite pour moi, ça m’dérange pas !

    Chapitre 14

     

    - Non mais tu crois pas qu’il faudrait que tu penses à fonder ta propre famille ? La maison, c’pas le souci, avec les rentrées d’argent on peut même s’offrir plus grand, mais si Abricot est tellement chelou à parler à ses plantes qu’il trouvera certainement personne, toi par contre… bon je t’adore hein, t’es mon grand frère adoré, mais j’aimerais bien être tata aussi moi !

    Chapitre 14

     

    Je sais pas si je lui ai fait peur mais il a fini son assiette dans débiter un mot avant de partir au boulot. J’vais ramener ma pote à la maison, il va voir c’qu’il loupe !

    Pastèque a voulu rencontrer son père (ouais bien normal quand même, mais je redoutais toujours sa réaction…). Bon, le lâchage d’info « je suis ta fille » est pas trooop mal passé.

    Chapitre 14

     

    Elle a quand même dû lui supplier demander d’avoir un câlin de son papounet.

    Chapitre 14

     

    Pesé, c’est emballé ! Elle allait réussir dans la vie ma Pastèque.

    Chapitre 14

     

    Bon par contre elle avait l’air de kiffer les câlins à fond, parce qu’elle les enchaînait.

    Chapitre 14

     

    - Comme t’es dans les parages, j’vais en profiter pour te dire… que tu vas encore être papa !
    - T’es sérieuse ?

    Chapitre 14

     

    - Mais mais mais, qu’est-ce que je t’ai fait ? Déjà un, ça te suffisait pas ?
    - Beh…

    Chapitre 14

     

    Il était charmant, mais assez lourdingue quand même. Alors je sais, c’était à mes risques et périls, j’étais bien consciente de son amour pour les pépins quand j’avais voulu en faire, mais je les aime, moi ! hé maman, si j’en faisais encore et que j’lui cachais complètement ?

    Chapitre 14

     

    Le plus drôle dans cette histoire, ça avait été d’entendre Hugo conseiller à Abricot de ne surtout jamais faire de gosses. Il allait gâcher mon plan c’clodo !

    Chapitre 14

     

    - Elles sont revenues ces grognaaaaasses !

    Chapitre 14

     

    Heureusement, sinon Kiwi ne serait pas né <3

    Chapitre 14


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :