• Chapitre 13 - 100 bébés

    La première chose que j’ai fait de ma dernière journée en célibataire bonasse, a été de m’occuper gaiement de mon jardin. Mon petit jardinou que j’avais bichonné tant d’années…

    Chapitre 13

     

    Et puis d’un coup, ça m’a frappé. Pourquoi y’avait plein de truc aux quatre coins de l’image ?! J’allais devoir expliquer le coup de la malédiction à Astéria…

    Chapitre 13

     

    .. Hé ben, on allait bien s’marrer.

    Chapitre 13

     

    J’ai nourri Pontos avec la jolie pensée que c’était le dernier bébé pour lequel j’allais avoir besoin de le faire. Pas question que je m’occupe des rejetons d’Astéria avant de clamser !

    Chapitre 13

     

    - Bon, ma grande… faut que j’te cause !
    - M’man, j’fais mes devoirs là… puis t’as même pas pris le temps de sortir de ton pyjama.

    Chapitre 13

     

    - Et alooors, j’te prie ? non mais attends, j’ai fait vingt gosses dans ma vie là, si j’veux rester en pyj pour te parler, j’ai bien l’droit ! Si j’veux puer en parlant à mes gosses, J’AI BIEN L’DROIT !
    - Maman t’as vu, Astéria elle a des ronds sur elle !
    - C’pas la question.
    - Ouais, d’ailleurs j’t’ai rien d’mandé microbe, laisse mes ronds.

    Chapitre 13

     

    - Ouais enfin, faudrait quand même te soigner.
    - Hé ben j’fais comme toi tu vois, si j’veux garder mes ronds, j’ai bien l’droit !

    Chapitre 13

     

    - Non mais tu vas baisser d’un ton j’te prie ?!
    - Tu vas faire quoi la vieille ? Tu veux qu’on s’fight ?

    Chapitre 13

     

    - Hey, Aphrodite ! Tu vois avec quoi tu vas devoir dealer maintenant ? Haha, dans ta face ma grande ! Mocheté va !

    Chapitre 13

     

    - Maman… A qui tu causes, là ?
    - A une fausse blonde déesse, mais c’est pas d’ton âge mon chéri.

    Chapitre 13

     

    - Laisse Hypnos, elle débloque juste un peu. La sénilité, tu vois.
    - Non mais ça va bien ?
    - Carrément. Et donc, tu voulais m’dire quoi ?
    - Tu vas bouger ton boule au lycée et on causera plus tard. Non mais.

    Chapitre 13

     

    Voilà. J’avais finalement décidé de prendre la journée pour moi, loin de la ville et des gosses. Et bordel, y’avait plein d’arbres !

    Chapitre 13

     

    Tellement que j’me suis perdue, parce que sinon c’était pas drôle.

    Chapitre 13

     

    Après m’être empêtrée dans des feuillages, avoir glissé dans des tas de feuilles mortes, et m’être cognée trois fois la tête contre la paroi d’un tunnel, j’ai atterri dans un endroit encore plus beau, parce que y’avait surtout moins d’arbres. Et le bonus, c’est que y’avait des fruits et des légumes que mon petit jardin chéri ne connaissait pas. Kidnappés, qu’ils ont de suite été !

    Chapitre 13

     

    Sauf que y’avait aussi un cabanon avec un gars chelou qui m’a parlé dans une langue que j’ai pas capté, si bien que j’sais pas s’il me donnait conseil sur les plantes ou s’il m’engueulait d’en avoir piqué. Alors j’ai repéré un rondin et j’ai piqué un somme, parce que la perspective de faire tout le chemin en sens inverse, ça m’a achevée d’avance.

    Chapitre 13

     

    Bon, je me suis quand même rendue compte qu’il fallait pas que j’passe ma soirée ici… j’avais encore un bébé à charge. Et fallait causer à Astéria. Allez, c’est parti mon kiki !

    Chapitre 13

     

    - Bon cette fois, faut vraiment qu’on discute. Alors en fait… oh, tu vas où ?
    - Bonne question m’man, et toi tu vas où la journée ? T’étais même pas là à notre retour ! J’ai dû m’occuper des mauvaises notes et des blessures des garçons, et des biberons et des couches de Pontos.
    - … Dis, tu m’emmerdes, viens poser ton popotin par-là deux minutes !
    - C’est demandé si gentiment.
    - Oui ben flouf.

    Chapitre 13

     

    - Bon alors, qu’est-ce tu m’veux ?

    Chapitre 13

     

    - Alors voilà…
    - J’t’écoute.
    - … la famille a été maudite. …Non mais, laisse-moi causer tu veux !
    - Pardon pardon.
    - Je disais donc. Je sais pas comment t’présenter ça d’une jolie manière, du coup : ta grand-mère était une c.onne qui a voulu profaner le tombeau d’Aphrodite, la madame grecque, pour récupérer un truc pour un sortilège de jeunesse éternelle ou une c.onnerie du genre. Tu sais, pour l’amour de sa vie et tout ça…

    Chapitre 13

     

    - … C’est le moment où j’suis censée rire, c’est ça ?
    - Mais… rooooh ! Ecoute moi un peu avant d’faire ton ado boutonneuse.
    - J’ai pas d’boutons.
    - Oui mais t’avais des ronds.
    - Je les ai plus.
    - Non mais… shhhh t’as fini oui !

    Chapitre 13

     

    - Bon ben continue alors.
    - Déjà, j’suis pas en train de te raconter des bêtises.
    - Ouais ben avec ton âge, on sait jamais.
    - J’vais faire comme si j’avais rien entendu. Donc le truc c’est qu’Aphrodite s’est réveillée et a maudit la famille en gardant ta grand-mère en otage, on va dire. Du coup, on peut pas trouver l’amour.
    - … mais what the flouf are you talking about ? c’est pas cohérent ton machin.

    Chapitre 13

     

    - Ben pourtant c’est la vérité vraie.
    - Si c’est la vérité y’a pas besoin d’ajouter que c’est vrai.
    - Non mais tu vas vraiment m’courir sur le haricot toi, si ça continue ! Et ça, c’est la vérité vraie !
    - Bon, enchaîne, j’aimerais bien m’coucher avant après-demain, tu vois.

    Chapitre 13

     

    - En clair, elle a maudit la lignée des Halliwell. Sur cent enfants, aucun ne pourra connaître le véritable amour. Tu commences à piger ?
    - Non mais tu délires vraiment pas ?
    - Non.
    - … ok. Et donc… c’est pour ça que t’as fait autant de gosses sans jamais avoir un mari ?
    - Tu piges vite, quand tu veux.
    - Mais… ça veut dire que j’vais avoir une vie pourrie ?
    - Effectivement, tu piges vite.

    Chapitre 13

     

    - Et si j’veux un mari ?
    - Ben tu pourras pas. Ça va coincer si tu veux t’engager réellement, en fait. Les bisous, les amitiés poussées, tout ça, ça passe, mais tu pourras jamais y mettre ton cœur.
    - Ça m’a l’air ultra joyeux.
    - Ben dis, j’m’en porte bien moi hein.
    - Tu parles.

    Chapitre 13

     

    - Alors, qu’est-ce que t’en dis ?
    - Ben j’en dis surtout qu’apparemment, j’ai pas bien l’choix.
    - Mais c’est qu’t’as fait pousser des neurones en deux temps trois mouvements, là ! Bravo ma fille.
    - Pousse pas trop quand même, j’vais bientôt t’enterrer j’te rappelle.
    - T’es mal lotie ma grande, j’vais traîner ma caillasse dans la maison jusqu’à mon dernier souffle, et j’viendrais te faire iech ensuite aussi !
    - Au top la famille, dis-moi.
    - Ah c’est pas moi qui invente les règles hein.
    - Je vois ça.

    Chapitre 13

     

    - Bon alors, t’es prête psychologiquement pour les cris par milliers… ? Les couches ? Les biberons ?

    Chapitre 13

     

    - Et pis les ventres énormes ? Les accouchements ? Les seins qui tombent ?!

    Chapitre 13

     

    - Laisse-moi finir le lycée d’abord et puis ensuite… oui hein, qu’est-ce tu veux !
    - Yes ! Ça c’est bien ma fille !
    - Et dis y’a des chances qu’Aphrodite me rende visite ou… ? Que j’sois préparée.
    - Normalement non. Mais j’ai repéré sa cachette, c’est le gros arbre chelou au bout de la rue. Pis quand tu vas dedans y’a un toboggan qui t’amène à sa clairière secrète. Par contre pour revenir, c’est des escaliers. Parce que c’est une grognasse, faut le savoir ça.
    - Okay… Et donc au centième enfant la malédiction est levée, c’est ça ?
    - Yup, et ma mère est délivrée. Et la dernière fille de cette lignée connaîtra le véritable amour.
    - D’accord…
    - Et donc faudra que tu racontes tout ça à la dernière de tes filles à toi, puisqu’elle prendra le relai quand tu s’ras trop vieille pour faire des gosses… Tu fais quoi là ?
    - Je prends des notes, laisse.

    Chapitre 13

     

    … YEPAAAAAAAAAAH ! Ça, c’est fait comme on dit. Et du coup, ben il était temps que je souffle mes bougies.

    Chapitre 13

     

    - WHAT ?! je souffle et tu t’en vas ??
    - Mais m’maaaan, j’aimerais bien pioncer maintenant !
    - Tu-tu-tu ! Reviens !

    Chapitre 13

     

    - Bon ben si t’insistes…
    - Wouaaaaïe mon dos !

    Chapitre 13

     

    - Huhuhuuu, hé mais dis, j’suis encore bonasse !
    - J’suis plutôt sceptique…

    Chapitre 13

     

    - Alors, qu’est-ce t’en penses ?
    - Non mais non, tu coules de partout, vas te changer.
    - Ouais mais, j’suis pas sûre d’avoir des trucs décents dans ma commodes…
    - Ranaf. Vas te changer.
    - Okay…

    Chapitre 13


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :