• - Alors, elle a changé ta sœur ?

    - Un peu, faut croire… en tous cas elle a arrêté de se traîner aux quatre coins du terrain pour chialer, c’est déjà ça. Elle a fait la tronche en revenant avec sa promotion, mais c’est parce qu’il lui faut du temps pour accepter de se bouger le fion je pense.

    - Okay…

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Malgré sa réponse, Cloud n’était pas mieux loti que le reste de la famille au niveau de son humeur. Il ne voulait pas réaliser que le fantôme de sa mère était bel et bien présent, et se demandait surtout pourquoi elle avait besoin de manger le peu de poisson dont ils disposaient. Ce qui n’arrangeait rien à l’après-coup de sa journée de travail.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Pendant quelques jours, aucun fantôme ne fit plus son apparition. Frère et sœur étaient livrés à eux-mêmes, même s’ils l’avaient déjà été. Mais la situation était légèrement différente. Au lieu de s’enfermer chacun dans leur bulle pour pleurer leurs morts, ils se serraient à présent les coudes afin de profiter au mieux de la fin de carrière de Judie, et faire quelques améliorations dans la maison.

    - Terminer tout le travail, comme je vous l’ai dit dans mon indice, c’est bien joli pour votre situation mais en plus de ça, moins de choses vous sont interdites.

    - Sérieux ?

    - Hé oui.

    C’est comme ça que le dimanche suivant, Sera put acheter une petite télévision lors du largage de meubles dans le quartier, de quoi la poser, et un petit fauteuil. Question de logistique.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Rapidement, l’atmosphère changea radicalement. Le coup de gueule de Judie et l’arrivée de la télévision avaient fait leur effet. Seraelle se reprit petit à petit en main, et la découverte de la boite magique qui diffusait des programmes divertissants détendit les Templeton. Si bien que lorsque monsieur J débarqua tout de vert vêtu, il profita d’un instant avec sa fille comme il en avait rarement eu.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Fille qui, désormais, se sentait plus proche que jamais de son frère. Il fallait dire que la dernière réelle collaboration sentimentale qu’ils avaient eu remontait à leur enfance, lorsque Cloud protégeait du mieux qu’il pouvait Sera à l’école. Alors étant donné le genre de travail qu’il menait chaque jour, il ne disait pas non à des moments de complicité avec sa sœur, à la maison, tranquillement.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Et tandis que Cloud amenait une nouvelle promotion avec un air qui traduisait toujours aussi bien ses journées…

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    … Sera en faisait de même mais avec un nouveau visage.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Autre bonne nouvelle pour les Templeton, ou plus précisément pour Seraelle, et contre toute attente, un homme croisa sa route ce soir-là. Mais pas n’importe quel homme : celui qui lui avait plu lorsqu’elle avait tout juste débuté sa quête de jeune femme en recherche d’amour, et qui était alors trop jeune à son goût.

     

    Chapitre 25 - les tambours

     

    Ils passèrent la soirée à discuter, si bien que monsieur termina sans le salon à profiter d’un peu de poisson, et que Sera ne s’en formalisa pas lorsqu’elle monta se coucher. En revanche, Judie était étonnamment perplexe, au milieu du petit nouveau présent dans sa demeure, et son fils qui avait décidé de tournoyer dans le paquet d’étoiles habituelles.

    - Choquée par tant de changements ?

    - Ouais.

    - Judie l’aigrie, le retour.

    - Crotte, là.

     

     

    Chapitre 25 - les tambours

     


    2 commentaires
  • Malgré sa reprise en main, Seraelle stagnait à son boulot, après plusieurs promotions. Rapidement, elle se retrouva débordée et pour la première fois depuis qu’elle avait choisi cette voie, elle n’était plus très sûre que l’art culinaire lui convienne. Et si elle avait choisi ça par dépit ? Si c’était simplement sur un coup de tête à cause du fait qu’elle n’avait aucune autre idée ? C’est ce qu’elle se disait de plus en plus.

    Mais le coup de massue arriva le jour à son frère se mit à cuisiner des fruits. Pas du poisson, mais bien des fruits. Aussi bête que cela puisse paraître, personne n’y avait pensé. Et Sera s’en voulut tellement, qu’elle se dit qu’elle n’était vraiment pas faite pour la cuisine.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Mais non désireuse de retomber dans une dépression inutile, elle préféra se concentrer sur Stéphane, qui semblait réellement lui plaire. Fini les flirts qui ne servaient à rien, les séances de câlins en rien révélateurs. Elle se rappelait bien avoir flashé sur monsieur lorsqu’ils étaient plus jeunes, et ce n’était pour elle pas un hasard qu’il ait finalement recroisé sa route. Fort heureusement, la chose était réciproque.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    D’ailleurs, la voir manger comme elle le faisait engendrait un sourire amusé sur le visage de Stéphane. Bon signe ? Certainement.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Comment vous expliquer qu’ils tombèrent peu à peu dans les bras l’un de l’autre ? Que le coup de pied au popotin donné par sa mère avait eu un effet plus bénéfique qu’escompté ? Sera avait envie de profiter de ce qu’elle pouvait, et si la déception de la cuisine aurait dû l’affecter bien plus que cela, elle passa sa frustration sur l’envie de connaître Stéphane plus que de raison. Si bien que quelques temps plus tard, Stéphane était tellement impliqué dans sa vie qu’il emménagea et se dégota un travail. Bénéfique, dites-vous ?

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Son choix pour une carrière sportive lui fit passer du temps sur le tapis de course, chose qu’il n’appréciait pas le moins du monde. Voyez-vous, Stéphane était aussi paresseux que sa belle, mais qu’il supportait ça pour elle.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Quant à Sera, elle s’était redirigée vers l’écriture. Depuis que sa mère avait terminé sa carrière, le Janimju l’avait autorisé à se servir de l’ordinateur, ce qui l’arrangeait grandement. Si elle n’avait jamais songé à écrire de sa vie, elle s’était vite rendue compte que ça lui faisait du bien, surtout après son bout de vie déjà vécue qu’elle avait difficilement encaissé. Alors c’était un bon moyen pour elle de relativiser, d’évoluer. Avec l’aide de Stéphane qui plus est.

     

    Chapitre 26 - les tambours

     

    Tandis que Cloud profitait toujours et encore plus de son statut de vilain reconnu. Une chose était sûre ; si le bonheur des Templeton avait jusque-là été mis à rude épreuve, il n’y avait à présent plus grand monde pour oser leur chercher des noises. Merci à Cloud.

     

     

    Chapitre 26 - les tambours

     


    votre commentaire
  • Stéphane, bien que paresseux, commençait sa carrière avec une étonnante efficacité. Il ramena rapidement sa première promotion, fier comme un coq.

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Tandis que Seraelle dépoussiéra l’échiquier de ses parents, en se découvrant une nouvelle passion. Il fallait bien commencer quelque part, mais c’était une nouvelle facette positive de sa nouvelle vie qui la motivait particulièrement. Intérêt légué par Judie ? Certainement.

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Cette fraîcheur retrouvée fut fortement bénéfique à l’amélioration fulgurante de la relation des deux tourtereaux. En fait, il en allait maintenant des compliments un peu plus poussés, des regards langoureux et des petits ba.isers volés ; malgré l’odeur pestilentielle dans laquelle ils vivaient quasi-constamment, et qui n’arrivait pas à entamer leur bonne humeur.

     

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    En fut témoin le lit de Sera qui accueillit Stéphane d’une manière très particulière, et pria le Janimju de survivre à cette nuit.

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Celle pour qui tout allait au plus mal était Judie, qui était en manque de raison d’être aigrie. Oui, même les fantômes dans le Janimju avaient leurs humeurs et leurs émotions. Jusque-là, c’était assez légitime. Mais lorsque lesdits fantômes se mettaient à casser la plomberie à chaque étage, il était difficile d’être heureux de les voir rendre visite.

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Ce dont Judie aurait pu se réjouir, surtout depuis qu’elle était là en tant que simple spectatrice, fut la première bagarre dans laquelle Cloud s’engagea. Evidemment, il fallut du temps avant que l’on puisse y distinguer quoi que ce soit…

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Mais maigrichon comme il était, sa victoire ne pouvait le rendre que plus fier ! D’autant que la rouquine s’était invitée chez eux sans crier gare.

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    Et pour ne pas finir avec une ombre sur le tableau, c’est une nouvelle positive qui força Sera à se lever en pleine nuit !

     

    Chapitre 27 - les tambours

     

    C’est sans trop de surprise qu’elle constata sa première grossesse, non mécontente d’avoir enfin trouvé l’homme de sa vie.

     

     

    Chapitre 27 - les tambours

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique