• Comme Hestia avait l’air d’une grande artiste dans l’âme, j’ai commencé à lui apprendre deux trois trucs sur le sujet, histoire qu’elle me ramène un peu de pépettes, parce que je me sentais franchement seule.

    Chapitre 10

    Du coup, au lieu de l’envoyer à la pèche avec les autres le week-end, je l’ai foutue devant un chevalet au grand air. Allez, au boulot ma grande !

    Chapitre 10

     

    Phébé est sortie de son berceau ! Même si elle est belle, je suis navrée de vous annoncer qu’elle a gardé sa couleur buguée en grandissant. Au moins, elle a accordé la couleur de sa robe avec celle de ses cheveux, tout n’est pas perdu avec cette petite.

    Chapitre 10

     

    Et pendant que j’accouchais…

    Chapitre 10

     

    … Hélios est devenu adulte dans un paquet de petites étoiles. C’est bien le premier à ne pas avoir fini sa scolarité en avance, celui-là !

    Chapitre 10

     

    Bref, du coup j’ai eu une petite Astéria ! Et elle était bien verte, comme son père.

    Chapitre 10

     

    Peu après, on a fêté la fin du lycée pour Artémis, qui préférait prendre le temps de l’annoncer à toute la gente féminine plutôt que souffler les fameuses bougies.

    Chapitre 10

     

    Allez, un, deux, quinze !

    Chapitre 10

     

    Ça, c’était fait. Du coup Ether s’y est collée ensuite.

    Chapitre 10

     

    Woulah, ça allait être fun l’adolescence. J’vais la flanquer à la pèche, elle aura une bonne raison de faire la tronche.

    Chapitre 10

     

    Pendant que je m’occupais de mon petit jardin chéri, y’a un spécimen qui s’est collé à deux pas d’moi en tirant une tête genre « j’suis heureux mais je sais pas comment l’exprimer ». Ouais, un air bêta quoi.

    Chapitre 10

     

    Il a continué son chemin et je me suis retournée : il matait, le c.on. Prochaine proie ?

    Chapitre 10

     

    Alors je lui ai tapé la discut’ un bon moment, tant et si bien qu’un type s’est incrusté sans remarquer qu’on n’en avait absolument rien à péter de lui. Non mais y’en a, des fois…

    Chapitre 10

     

    Sauf que mon débile, il a voulu se barrer.

    Chapitre 10

     

    Là j’ai dit NOPE, REVIENS PAR LA. Non mais oh. J’ai été droit au but, en l’invitant à squatter.

    Chapitre 10

     

    Il était pas sûr de lui, mais il a accepté.

    Chapitre 10

     

    Je sais pas ce qui s’passait dans sa tête par contre, mais c’était un peu flippant.

    Chapitre 10

     

    Allez, deux trois mots doux, était c’était torché. Wouhou, il était réceptif !

    Chapitre 10

     

    Bon ben, j’avais pas tant perdu mon savoir-faire que ça !

    Chapitre 10

     

    Pour la forme, j’suis allée voir Aphrodite dans son arbre avant de squatter sa clairière toute rose. Fallait qu’elle revoie un peu ses goûts en déco, celle-là. J’me suis dit que ce serait pas mal de dégoter un nouveau truc magique, mais j’ai juste réussi à trouver un nain d’jardin. Bon, pour l’utilité, on repassera.

    Chapitre 10

     

    A mon retour, Astéria avait grandi ! Bon, j’ai le droit de pleurer ou bien ?

    Chapitre 10

     

    Crios, lui, avait fini la première phase de sa scolarité. Et une séance de postillons, une !

    Chapitre 10

     

    Vous trouvez pas qu’il ressemble à quelqu’un ?

    Chapitre 10

     

    En parlant du loup, on a eu la visite d’Hermès. La vache, il était tout vieux ! Mon premier fils était un vieillard. Ça faisait mal.

    Chapitre 10

     

    Alors pour la forme, je l’ai immortalisé en peinture. Par contre il allait falloir que j’en touche deux mots aux gosses, ça faisait un moment que j’avais pas vu mon super bouquin…

    Chapitre 10

     

    Et je suis heureuse de vous annoncer que j’ai pondu un garçon, du nom de Persès ! Bon, elle est où ma prochaine proie ? J’vais pas tarder à virer senior, moi…

    Chapitre 10


    votre commentaire
  • Y’a des fois, j’savais pas trop ce que Hestia glandouillait. Franchement, j’ui avais pas appris à faire des gribouillis pareils !

    Chapitre 11

     

    Aaah, c’était déjà mieux. (c'est pas vrai, j'ui ai pas empêché de pioncer jusqu'à ce qu'elle fasse quelque chose de bien de ses dix doigts. Je décline toute responsabilité sur la santé mentale de mes enfants. Ils vous diront que je les exploite, mais c'est faux).

    Chapitre 11

     

    Pendant que je lui refilais un peu mon boulot, je m’entraînais, histoire d’entretenir le peu de jeunesse qu’il me restait. Si j’voulais pécho encore un peu pour faire plus de chiffre, fallait bien assurer !

    Chapitre 11

     

    J’en ai donc profité pour faire un tour au parc pour la première fois. C’est pas comme si j’étais cloîtrée à la maison avec une ribambelle de gosses, heiiiin.

    Chapitre 11

     

    Mais bon, à part un gars à moitié caché par ses lunettes et 100% vénère…

    Chapitre 11

     

    Y’avait pas grand monde. Des meufs, des moches, et des gosses. Comme j’avançais pas, j’suis carrément allée voir DANS le voisinage. Bingo !

    Chapitre 11

     

    On a causé, causé, tant et si bien que j’en ai loupé mon tram. Ça avait intérêt à valoir le coup !

    Chapitre 11

     

    Bon, comme j’avais pas que ça à faire, j’en ai pris un sous l’bras et j’suis rentrée, parce que je rajeunissais pas. Et pouf !

    Chapitre 11

     

    Et puis Hestia a tellement bien bossé qu’elle a fini le lycée ! Il allait falloir que j’enseigne la peinture à quelqu’un d’autre, moi… et qu’Hestia m’apprenne comment devenir élastique comme ça, parce qu’à ce train-là j’pouvais me faire vachement plus de thune que prévu.

    Chapitre 11

     

    Un jour, j’en ai eu marre de voir la tronche de notre maison. Et comme le budget s’était renfloué un peu, j’ai décidé d’engager l’architecte @Iderium qui bossait pour les maçons du cœur, au moins c’était torché en une semaine c’t’affaire-là. Donc on a tout rasé, on s’est nourris avec des fruits, lavés chez les voisins (m'enfin la quasi-totalité c'était les pères de mes gosses, alors...) et on revendait le poisson. Oui oui, pendant une semaine.

    Chapitre 11

     

    Persès a même eu le temps de fait plop de son berceau ! Bon par contre, sans commode ni rien, on n’a pas trop pu changer son look, et comme j’ai plus de thune pour aller en ville…

    Chapitre 11

     

    Et POUF, une semaine plus tard donc, on avait notre nouvelle (et normalement définitive) maison ! Si c’est pas beau, franchement.

    Chapitre 11

     

    Comme pendant tout ce temps, les enfants avaient rien eu d’autre à faire que pécher, ils en ont profité pour beaucoup bosser leurs cours. Peu après l’emménagement, on a donc eu droit à une flopée de fins de scolarité. A commencer par Ether.

    Chapitre 11

     

    Puis Crios…

    Chapitre 11

     

    Qui a entamé le gâteau avant que Phébé ait pu souffler ses bougies…

    Chapitre 11

     

    Ether lui a donc gentiment refait un gâteau avant de se tirer de la maison. Allez, à fond les ballons ! Pffffff !

    Chapitre 11

     

    Ah oui c’est vrai, le relooking…

    Chapitre 11


    votre commentaire
  • Un jour, j’étais en train de peindre, pour changer (elle est belle ma vie hein ?). Et ENFIN, j’ai perdu les eaux. J’ai bien cru que cette grossesse s’arrêterait jamais…

    Chapitre 12

     

    Du coup, pouf, j’suis allée faire le p’tit chien dans la nouvelle chambre à bébés… ouais, paraît qu’y’avait un hôpital en ville maintenant, mais franchement, vous m’voyez débarquer là-bas tous les trois jours neufs mois ?

    Chapitre 12

     

    Et cette fois, attention les yeux… des jumeaux ! A croire que la magie du bouquin d’Aphrodite m’avait boudé la moitié d’ma sublime vie. Voici donc Arès et Hypnos !

    Chapitre 12

     

    Comme j’arrivais bientôt à la fin de mon âge d’or (FINALLY !), j’exploitais encore plus les gosses. Allez, qu’ils s’occupent un peu de la baraque, moi j’étais bonne qu’à pondre un dernier bambin.

    Chapitre 12

     

    Et puis je m’occupais déjà du jardin, j’pouvais pas être au four et au moulin. Oh mais dites-moi, y’a pas un joli machin qui passe derrière, là ?

    Chapitre 12

     

    On a papoté un peu, que j’puisse mettre son numéro dans mes petits papiers avant de faire une sieste, parce que j’étais morte.

    Chapitre 12

     

    Quand je suis rentrée, les gosses revenaient de l’école, et Astéria avait une bonne nouvelle. Enfin plutôt, la meilleure note, qui l’a propulsée directement dans la classe suivante. Gâteauuuu !

    Chapitre 12

     

    Et hop, c’est devenu une grande plante verte ! Comme son père ! Ah oui, au moins pour le coup elle avait bien sa peau.

    Chapitre 12

     

    Elle s’est barrée à Magnolia Promenade et est revenue changée, pour danser comme une timbrée avec sa sœur. Sûr que c’était pas le monsieur rose, son père ?

    Chapitre 12

     

    J’ai piqué un somme et j’ai invité Raphaël pour, ben… vous savez bien. Même si lui, pas encore. Huhuhu.

    Chapitre 12

     

    J’ai fait jouer mes attributs avec un gros câlin…

    Chapitre 12

     

    Avant de faire genre petite fille innocente (moui bien sûr, ça marche toujours à mon âge, non mais)… et de l’avoir dans ma poche ! Ah ben oui, ça aidait de se laver les dents avant, hein.

    Chapitre 12

     

    Bon, et après aussi. Parce que récurer la glotte d’un presque inconnu c’est paaaas c’qu’il y a d’mieux. Sauf quand ça vous permet d’choper ses meilleurs combattants (comment ça c’est pas comme ça qu’on fait les bébés ?)

    Chapitre 12

     

    - HAHAAAA alors la grognasse, tu fais moins ta maligne hein, hein ?!

    Chapitre 12

     

    - Tu croyais que j’y arriverais pas.. hé ben dix-neuf gosses ma grande, j’en suis à dix-neuf ! Ça t’en bouche un coincoin, avoue…

    Chapitre 12

     

    - Bon par contre c’est vrai, je les ai sentis passer les dix-neuf…

    Chapitre 12

     

    Que j’ui dise ou pas, à Aphrodite, elle l’aurait bien su de toute façon. C’était pas humain de pondre autant de marmots ! Enfin, si, j’en étais la preuve, mais la fin était dure. Au moins, les derniers me posaient pas plus de soucis que ça. Astéria se mettait même à écrire pour renflouer le budget de la maison.

    Chapitre 12

     

    On avait encore quelques visites surprises des pères… Là par exemple, c’était Dorran-le-rose-plus-très-rose qui tapait causette à ma fille.
    - J’te jure, avant j’avais la tignasse toute rose ! Ton père lui était carrément vert, et le père de Phébé était bleu ! Si si c’est vrai… j’sais pas pourquoi elle est mate, j’suis au courant de rien… Mais j’te jure, j’étais rose !
    C’était sympa comme ambiance.

    Chapitre 12

     

    Les jumeaux ont fini par grandir…

    Chapitre 12

     

    Et on a passé la journée à faire du shopping, parce que bon, relooking oblige et tout ça. Surtout qu’ils ont pas capté pourquoi ils avaient pas les mêmes cheveux en sortant du berceau.

    Chapitre 12

     

    En tous cas, ils passaient leur temps glués tous les deux. Tant qu’on me gluait pas moi, tout allait bien hein. Mais ils étaient choux, quand même.

    Chapitre 12

     

    Phébé a bossé comme une tarée pour se barrer du lycée, et a réussi of course…

    Chapitre 12

     

    Et pendant que je perdais de nouveau les eaux, je me suis dit que j’avais peut-être fait une connerie avec Raphaël, en fait. Parce que Astéria, j’étais certaine qu’elle était magnifique. Et si j’avais une petite fille et que ça cassait tout ? Non parce qu’à moins que vous n’ayez pas percuté, c’était ma dernière grossesse…

    Chapitre 12

     

    Du coup, j’avais limite envie de demander au gosse de rester au chaud, à l’intérieur…

    Chapitre 12

     

    … ET C’EST UN GARÇON !! Allez, on souffle, on se détend, la vie est belle, je venais de pondre un petit Pontos.

    Chapitre 12

     

    Alors voilà, c’était terminé. J’pouvais vous l’annoncer : Astéria la plante verte allait prendre le relai. Il me restait un jour à vivre avant de fêter mon vioqueversaire, j’avais pas envie de le perdre à courir après un petit jeune. Laissez-moi tranquille. J’AVAIS FAIT VINGT MIOCHES !

    Chapitre 12


    votre commentaire
  • La première chose que j’ai fait de ma dernière journée en célibataire bonasse, a été de m’occuper gaiement de mon jardin. Mon petit jardinou que j’avais bichonné tant d’années…

    Chapitre 13

     

    Et puis d’un coup, ça m’a frappé. Pourquoi y’avait plein de truc aux quatre coins de l’image ?! J’allais devoir expliquer le coup de la malédiction à Astéria…

    Chapitre 13

     

    .. Hé ben, on allait bien s’marrer.

    Chapitre 13

     

    J’ai nourri Pontos avec la jolie pensée que c’était le dernier bébé pour lequel j’allais avoir besoin de le faire. Pas question que je m’occupe des rejetons d’Astéria avant de clamser !

    Chapitre 13

     

    - Bon, ma grande… faut que j’te cause !
    - M’man, j’fais mes devoirs là… puis t’as même pas pris le temps de sortir de ton pyjama.

    Chapitre 13

     

    - Et alooors, j’te prie ? non mais attends, j’ai fait vingt gosses dans ma vie là, si j’veux rester en pyj pour te parler, j’ai bien l’droit ! Si j’veux puer en parlant à mes gosses, J’AI BIEN L’DROIT !
    - Maman t’as vu, Astéria elle a des ronds sur elle !
    - C’pas la question.
    - Ouais, d’ailleurs j’t’ai rien d’mandé microbe, laisse mes ronds.

    Chapitre 13

     

    - Ouais enfin, faudrait quand même te soigner.
    - Hé ben j’fais comme toi tu vois, si j’veux garder mes ronds, j’ai bien l’droit !

    Chapitre 13

     

    - Non mais tu vas baisser d’un ton j’te prie ?!
    - Tu vas faire quoi la vieille ? Tu veux qu’on s’fight ?

    Chapitre 13

     

    - Hey, Aphrodite ! Tu vois avec quoi tu vas devoir dealer maintenant ? Haha, dans ta face ma grande ! Mocheté va !

    Chapitre 13

     

    - Maman… A qui tu causes, là ?
    - A une fausse blonde déesse, mais c’est pas d’ton âge mon chéri.

    Chapitre 13

     

    - Laisse Hypnos, elle débloque juste un peu. La sénilité, tu vois.
    - Non mais ça va bien ?
    - Carrément. Et donc, tu voulais m’dire quoi ?
    - Tu vas bouger ton boule au lycée et on causera plus tard. Non mais.

    Chapitre 13

     

    Voilà. J’avais finalement décidé de prendre la journée pour moi, loin de la ville et des gosses. Et bordel, y’avait plein d’arbres !

    Chapitre 13

     

    Tellement que j’me suis perdue, parce que sinon c’était pas drôle.

    Chapitre 13

     

    Après m’être empêtrée dans des feuillages, avoir glissé dans des tas de feuilles mortes, et m’être cognée trois fois la tête contre la paroi d’un tunnel, j’ai atterri dans un endroit encore plus beau, parce que y’avait surtout moins d’arbres. Et le bonus, c’est que y’avait des fruits et des légumes que mon petit jardin chéri ne connaissait pas. Kidnappés, qu’ils ont de suite été !

    Chapitre 13

     

    Sauf que y’avait aussi un cabanon avec un gars chelou qui m’a parlé dans une langue que j’ai pas capté, si bien que j’sais pas s’il me donnait conseil sur les plantes ou s’il m’engueulait d’en avoir piqué. Alors j’ai repéré un rondin et j’ai piqué un somme, parce que la perspective de faire tout le chemin en sens inverse, ça m’a achevée d’avance.

    Chapitre 13

     

    Bon, je me suis quand même rendue compte qu’il fallait pas que j’passe ma soirée ici… j’avais encore un bébé à charge. Et fallait causer à Astéria. Allez, c’est parti mon kiki !

    Chapitre 13

     

    - Bon cette fois, faut vraiment qu’on discute. Alors en fait… oh, tu vas où ?
    - Bonne question m’man, et toi tu vas où la journée ? T’étais même pas là à notre retour ! J’ai dû m’occuper des mauvaises notes et des blessures des garçons, et des biberons et des couches de Pontos.
    - … Dis, tu m’emmerdes, viens poser ton popotin par-là deux minutes !
    - C’est demandé si gentiment.
    - Oui ben flouf.

    Chapitre 13

     

    - Bon alors, qu’est-ce tu m’veux ?

    Chapitre 13

     

    - Alors voilà…
    - J’t’écoute.
    - … la famille a été maudite. …Non mais, laisse-moi causer tu veux !
    - Pardon pardon.
    - Je disais donc. Je sais pas comment t’présenter ça d’une jolie manière, du coup : ta grand-mère était une c.onne qui a voulu profaner le tombeau d’Aphrodite, la madame grecque, pour récupérer un truc pour un sortilège de jeunesse éternelle ou une c.onnerie du genre. Tu sais, pour l’amour de sa vie et tout ça…

    Chapitre 13

     

    - … C’est le moment où j’suis censée rire, c’est ça ?
    - Mais… rooooh ! Ecoute moi un peu avant d’faire ton ado boutonneuse.
    - J’ai pas d’boutons.
    - Oui mais t’avais des ronds.
    - Je les ai plus.
    - Non mais… shhhh t’as fini oui !

    Chapitre 13

     

    - Bon ben continue alors.
    - Déjà, j’suis pas en train de te raconter des bêtises.
    - Ouais ben avec ton âge, on sait jamais.
    - J’vais faire comme si j’avais rien entendu. Donc le truc c’est qu’Aphrodite s’est réveillée et a maudit la famille en gardant ta grand-mère en otage, on va dire. Du coup, on peut pas trouver l’amour.
    - … mais what the flouf are you talking about ? c’est pas cohérent ton machin.

    Chapitre 13

     

    - Ben pourtant c’est la vérité vraie.
    - Si c’est la vérité y’a pas besoin d’ajouter que c’est vrai.
    - Non mais tu vas vraiment m’courir sur le haricot toi, si ça continue ! Et ça, c’est la vérité vraie !
    - Bon, enchaîne, j’aimerais bien m’coucher avant après-demain, tu vois.

    Chapitre 13

     

    - En clair, elle a maudit la lignée des Halliwell. Sur cent enfants, aucun ne pourra connaître le véritable amour. Tu commences à piger ?
    - Non mais tu délires vraiment pas ?
    - Non.
    - … ok. Et donc… c’est pour ça que t’as fait autant de gosses sans jamais avoir un mari ?
    - Tu piges vite, quand tu veux.
    - Mais… ça veut dire que j’vais avoir une vie pourrie ?
    - Effectivement, tu piges vite.

    Chapitre 13

     

    - Et si j’veux un mari ?
    - Ben tu pourras pas. Ça va coincer si tu veux t’engager réellement, en fait. Les bisous, les amitiés poussées, tout ça, ça passe, mais tu pourras jamais y mettre ton cœur.
    - Ça m’a l’air ultra joyeux.
    - Ben dis, j’m’en porte bien moi hein.
    - Tu parles.

    Chapitre 13

     

    - Alors, qu’est-ce que t’en dis ?
    - Ben j’en dis surtout qu’apparemment, j’ai pas bien l’choix.
    - Mais c’est qu’t’as fait pousser des neurones en deux temps trois mouvements, là ! Bravo ma fille.
    - Pousse pas trop quand même, j’vais bientôt t’enterrer j’te rappelle.
    - T’es mal lotie ma grande, j’vais traîner ma caillasse dans la maison jusqu’à mon dernier souffle, et j’viendrais te faire iech ensuite aussi !
    - Au top la famille, dis-moi.
    - Ah c’est pas moi qui invente les règles hein.
    - Je vois ça.

    Chapitre 13

     

    - Bon alors, t’es prête psychologiquement pour les cris par milliers… ? Les couches ? Les biberons ?

    Chapitre 13

     

    - Et pis les ventres énormes ? Les accouchements ? Les seins qui tombent ?!

    Chapitre 13

     

    - Laisse-moi finir le lycée d’abord et puis ensuite… oui hein, qu’est-ce tu veux !
    - Yes ! Ça c’est bien ma fille !
    - Et dis y’a des chances qu’Aphrodite me rende visite ou… ? Que j’sois préparée.
    - Normalement non. Mais j’ai repéré sa cachette, c’est le gros arbre chelou au bout de la rue. Pis quand tu vas dedans y’a un toboggan qui t’amène à sa clairière secrète. Par contre pour revenir, c’est des escaliers. Parce que c’est une grognasse, faut le savoir ça.
    - Okay… Et donc au centième enfant la malédiction est levée, c’est ça ?
    - Yup, et ma mère est délivrée. Et la dernière fille de cette lignée connaîtra le véritable amour.
    - D’accord…
    - Et donc faudra que tu racontes tout ça à la dernière de tes filles à toi, puisqu’elle prendra le relai quand tu s’ras trop vieille pour faire des gosses… Tu fais quoi là ?
    - Je prends des notes, laisse.

    Chapitre 13

     

    … YEPAAAAAAAAAAH ! Ça, c’est fait comme on dit. Et du coup, ben il était temps que je souffle mes bougies.

    Chapitre 13

     

    - WHAT ?! je souffle et tu t’en vas ??
    - Mais m’maaaan, j’aimerais bien pioncer maintenant !
    - Tu-tu-tu ! Reviens !

    Chapitre 13

     

    - Bon ben si t’insistes…
    - Wouaaaaïe mon dos !

    Chapitre 13

     

    - Huhuhuuu, hé mais dis, j’suis encore bonasse !
    - J’suis plutôt sceptique…

    Chapitre 13

     

    - Alors, qu’est-ce t’en penses ?
    - Non mais non, tu coules de partout, vas te changer.
    - Ouais mais, j’suis pas sûre d’avoir des trucs décents dans ma commodes…
    - Ranaf. Vas te changer.
    - Okay…

    Chapitre 13


    votre commentaire
  • Si je voulais commencer à prendre la suite de maman, il fallait déjà que je commence par finir mon cursus scolaire. Et pour ça, il fallait bosser à fond !

    Chapitre 14

     

    Whaaaat, une nana d’la classe avait trompé son mec avec sa voisine et… non non, les devoirs.

    Chapitre 14

    Maman, elle, comme elle pouvait enfin se la couler douce, elle faisait un peu tout c’qu’elle voulait. Bon, en gros elle faisait la même chose qu’avant sans avoir à courir après les mecs. Du coup, elle bichonnait son jardin…

    Chapitre 14

     

    Elle continuait de peindre pour renflouer le budget du foyer, le temps que j’arrive à gagner suffisamment avec mes livres… même si la vieillesse avait dû lui retourner le cerveau un chouïa. Enfin je sais pas, c’était moi ou elle gribouillait plus qu’elle ne peignait ?

    Chapitre 14

     

    Et puis elle essayait de bricoler la baraque histoire que je récupère pas un machin déglingué. Bon, c’est surtout qu’elle voulait se lancer dans l’herboristerie sans avoir ramené les bonnes plantes de Granite Falls. Forcément, ça coinçait. Du coup elle trouvait d’autres occupations…

    Chapitre 14

     

    Un matin, Pontos est sorti de son berceau, avec les bras tout flasques.

    Chapitre 14

     

    Enfin non, suffisait qu’il atterrisse correctement quoi.

    Chapitre 14

     

    Ça commençait à faire beaucoup, niveau petits frères. Même qu’ils se réunissaient dans la chambre à bébés, allez savoir pourquoi, pour causer de trucs que j’captais pas vraiment. Comme c’était un poil flippant, je cherchais pas plus que ça.

    Chapitre 14

     

    On a fêté l’anniversaire de Persès, parce qu’il était super bon en classe apparemment. Ouais, maman m’a expliqué qu’il fallait faire bosser les gosses super bien pour qu’ils finissent leurs cursus super vite pour qu’ils se barrent de la maison super fissa. Voilà voilà.

    Chapitre 14

     

    Et pouf ! Bon, ça faisait un peu la tronche quand même, mais il était pas moche le bougre.

    Chapitre 14

     

    Même si avec un sourire, ça passe quand même tout de suite mieux.

    Chapitre 14

     

    Et puis comme j’étais trop forte, j’ai fini par pouvoir me barrer du lycée. C’était pas très reluisant, mais à moi la relève de la malédiction ! Autant qu’on avance, quoi.

    Chapitre 14

     

    A part un poil de maturité en plus dans le visage, y’avait pas grand-chose à annoncer. Comme maman me prenait la tête pour retourner à Granite Falls, j’ai craqué et je l’y ai renvoyée. Qu’elle aille bisouiller l’ermite, tiens !

    Chapitre 14

     

    En attendant, j’ai pu aller fouiller dans ses fringues pour lui piquer une robe. Voilà.

    Chapitre 14

     

    J’ai profité que les garçons soient endormis pour aller me présenter à l’arbre d’Aphrodite, histoire qu’elle s’fasse à l’idée que je prenais la suite du schmilblick et tout ça…

    Chapitre 14

     

    - Apparemment, il faut t’arroser… vive la logique, arroser un arbre gigantesque pour qu’il t’ouvre son toboggan ! Déesse tarée.

    Chapitre 14

     

    Au petit matin, comme maman n’était toujours pas revenue, j’ai installé les gosses devant leur bol de céréales et leurs dessins animés avant de faire un saut en ville. ‘Paraît qu’on pouvait y trouver des mecs, et comme il fallait bien commencer quelque part…

    Chapitre 14

     

    J’suis donc allée à la bibliothèque et je suis tombée sur Poséidon, un de mes frères que j’ai donc pu enfin rencontrer…

    Chapitre 14

     

    Sauf que des Halliwell, y’en avait de partout ! Hélios et Chronos trainaient dehors…

    Chapitre 14

     

    Et puis Dionysos a squatté aussi. Au moins, j’ai pu faire connaissance de ma propre famille.

    Chapitre 14

     

    Entre deux, y’avait aussi des gars chelou…

    Chapitre 14

     

    Du coup j’ai appliqué la méthode de maman : carrément squatter chez les voisins ! Et ça a marché. Ils sont même tous sortis pour m’accueillir. Huhuhuhuuu

    Chapitre 14

     

    On a donc papoté et j’en ai ramené un à la maison, parce qu’il fallait bien démarrer avec celui-là ou un autre…

    Chapitre 14

     

    J’ai commencé à mettre en pratique mes charmes naturels, aidés un peu par la perspective de ma tâche. Avec maman qui veillait au grain au fond du salon, comme si elle s’apprêtait à intervenir à tout moment pour me dire si je faisais les choses correctement ou non.

    Chapitre 14

     

    Comme tout se passait bien, j’ai pas eu à me taper la honte. Premier ba.iser, check ! Bon, au milieu des frangins par contre, pas trop le choix.

    Chapitre 14

     

    Pendant que je virais maman de sa chambre pour récupérer le lit le plus décent de la maison, Hypnos soufflait ses bougies…

    Chapitre 14

     

    Allez allez on s’active, j’veux d’la place pour mes mioches, moi !

    Chapitre 14

     

    D’ailleurs, en parlant de mioches…

    Chapitre 14


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique